Tag Archives: traduction

Le Roi Henri

Traduction de ‘Henry King’, par Hilaire Belloc (1870-1953), auteur franco-britannique né à La Celle-Saint-Cloud:

Le Roi Henri

Le grand défaut du Roi Henri,
C’était de mâchonner de p’tits
Bouts de Ficelle, ça et là –
Mais un jour, il en avala
Qui, passée loin à l’Intérieur,
Se mit en Noeuds d’une laideur
Que l’on peut difficil’ment croire,
Et qui transformèrent l’Histoire.

Les Docteurs les plus Reconnus
Furent sommés, mais, accourus
Sans délai pourtant, annoncèrent
En acceptant leurs Honoraires,
« À cette Crise, aucun Remède –
Henri sera, sous très peu, raide. »

Ses Parents se groupèr’nt autour
De son Chevet, arrivés pour
Pleurer la Mort Prématurée
Du fils royal dénaturé,
Qui, rendant le Dernier Soupir
Avant de délaisser l’Empire,
S’écria, « Que ma mort fournisse
Un exemple, et vous avertisse:
Vraiment, la seule Nourriture
Indispensable à l’Ossature
Humaine, c’est des Repas Sains… »
Sur quoi, le Malheureux s’éteint.

Le Prunier

Encore une tentative de traduction de Bertolt Brecht – cette fois-ci, son ‘Der Pflaumenbaum’:

Le Prunier

Il est un prunier dans la cour –
On voit qu’une grille l’entoure;
En quelque sorte, ça le berce
En empêchant qu’on le renverse,
Lui, si petit, qu’on ne croit guère
À son appellation prunière.

Le Petit ne peut pas grandir,
Quoique ce serait son désir;
La cour est plutôt ombragée –
Dans ce milieu trop bocager,
Il n’en est vraiment pas question –
Pas de soleil, pas d’solution.

Puisque le P’tit n’a pas produit
De preuves – pas même un seul fruit –
On a tendance à la renier,
Son étiquette de ‘Prunier’;
Pourtant, si on concentre l’oeil,
Ça se reconnaît à la feuille.

La Solution

Traduction que j’ai faite d’un célèbre poème de 1953, ‘Die Lösung’ de Bertolt Brecht (1898-1956):

La Solution

Suite au soulèvement du 17 juin
Le Secrétaire du Syndicat des Ecrivains
Fit répartir dans l’Allée Stalin des feuilletons
Selon lesquels le peuple aurait
Perdu la confiance du gouvernement,
Et ne pourrait la regagner qu’en
Redoublant ses efforts. N’aurait-ce
Pas été plus simple, que le gouvernement
Eût carrément dissous le peuple
Pour en élire un nouveau?