le syndrome de Stendahl

« J’étais arrivé à ce point d’émotion où se rencontrent les sensations célestes données par les Beaux Arts et les sentiments passionnés. En sortant de Santa Croce, j’avais un battement de cœur, la vie était épuisée chez moi, je marchais avec la crainte de tomber. »

Stendahl

Le syndrome de Stendhal est une maladie psychosomatique qui provoque des accélérations du rythme cardiaque, des vertiges, des suffocations voire des hallucinations chez certains individus exposés à une surcharge d’œuvres d’art. Cette perturbation est assez rare et touche principalement des personnes trop sensibles. Ce syndrome fait partie de ce qu’on peut appeler les troubles du voyage ou syndromes du voyageur

3 replies on “le syndrome de Stendahl”

  1. eclaircie dit :

    La nuit te fait de drôles d’effets, téquila, je ne connaissais rien de ce « syndrome » et après recherche , je m’aperçois qu’il est répertorié dans les troubles psychiques, bigre ! Bon, tu nous le mets en cour de récréation, devons-nous rire de ce penchant à saucissonner tous les malaises de la vie, à leur donner un nom, voire à vouloir les soigner ? Rire jaune, alors, lorsque plus aucun syndrome ne fera surface sous nos crânes, l’art sera mort, l’homme aussi peut-être, réduit à l’état de robot.
    Tout ça ne vaut pas, le magnifique poème, que tu vas nous offrir dans quelques instants, minutes ou heures, sortant de nos cerveaux aux syndromes multiples et variés, qui conjugués entre eux se révéleront bientôt subversifs, nous devrons nous cacher pour résister aux détracteurs. J’ai déjà la parade, je vous invite dans la niche de Patoche ! elle veillera sur nous, elle vient de le confirmer et elle adore la poésie.

  2. Elisa-R dit :

    Ouf, cette « maladie » là, je ne l’ai pas!
    Je vous rejoins chez Patoche, j’apporte les biscuits (en forme d’os) et une photographie d’Henri.

  3. Phoenixs dit :

    Cela ne risque pas de nous arriver par les temps qui courent dans les courants d’air !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.