Dimanche à la mer

Dimanche à la mer,

Une ribambelle de petites mains tissent
Le jour vacances
L’eau claire prend tout le regard
Les pieds hésitent dans la fraîcheur transparente
On est trop dans les algues sèches
Touffeur, premiers pas des écoliers libres
Epaisseur tout de même de l’ancien délice perdu
Cette silencieuse solitude hivernale
Monte alors comme une aigreur d’oignon dans le plaisir des autres
Envahissant.
*
Personne ne se tient derrière la porte close
Le jour puis la nuit assument leur rôle
Sans jamais éprouver de regrets
Parfois sauveurs, parfois bourreaux
Ils accomplissent ce pour quoi ils sont créés
Mais toi, tu marches sous l‘orage
L’eau ne te repousse pas. Au contraire
Et te voilà une nouvelle fois debout sur la falaise
Observé par les milliards d’étoiles
Chacune reflétée dans l’éclat tranchant d’une vague
*
Pour s’ouvrir l’appétit
La mer mange la plage
Qu’offrirons-nous aux vagues
Quand autour de la table
Chacune sur un ton furieux criera j’ai faim !?
N’invitez chez vous ni le sable
Insaisissable ni le vent
Que l’on ne sait par quel bout prendre
Ni le fleuve ni l’océan
Dont l’eau bout près des radiateurs.
Seule notre ombre est accueillie
Par vos meubles les bras tendus.
*
Murmures et chuchotements bruissent sous les bois
Souffles permanents de la saison
Soucieuse de sa renommée comme d’offrir
La teinte verte que tous cherchent
À fixer sur la toile pour arrêter le temps
Pourtant seule la lune sait mettre en relief
Les tons éphémères et les sons inaudibles
C’est la lune aussi qui entraîne la rivière
À plonger en elle-même dessiner les galets
Et user de ses bras pour bercer l’homme inquiet
*
Sous la lumière de la lune, toute personne sensible et équipée de bonnes lunettes de soleil pourra apercevoir, dans l’ordre d’apparition sur son écran : Phoenixs, Bibi, 4Z et Eclaircie.
Merci à Phoenixs pour son titre (une fois encore).
Bientôt, 4Z enrichira cette page de sa présence et de ses commentaires fameux. En attendant, j’ai choisi un de ses poèmes dans un ZEPHE de novembre.

6 replies on “Dimanche à la mer”

  1. phoenixs dit :

    La mer toujours nous emporte et nous rapporte sous les étoiles quelle autre transparence mystérieuse pourrait accompagner nos voyages dans les silences ?
    Quand 4Z aura fini son odyssée nous retisserons ensemble la toile de Pénélope ( la fictive bien plus réelle 😉 )

  2. Éclaircie dit :

    Dimanche et j’ai sous les yeux l’eau dans tous ses états, depuis la rivière jusqu’au fleuve et depuis la falaise jusqu’à la plage.
    Nos toiles à tisser et défaire de semaines en semaines offrent un rayonnement unique et chaque fois renouvelé.

  3. 4z dit :

    Coucou, serai très bientôt de retour et vous lirai.

  4. Éclaircie dit :

    Bon retour chez toi chez (nous), 4Z !

  5. Elisa-R dit :

    4Z aura beaucoup à lire lorsqu’il reviendra. En attendant, si nous passions un dimanche à la mer ?

  6. 4Z2A84 dit :

    Les premiers pas des écoliers libres les mènent au bord de cette rivière dont la lune dirige le cours.
    Un seul osera se tenir debout, observé par des milliards d’étoiles, près de l’œil du dernier phare en activité.
    *
    Comme sous chaque chapeau un crâne, dans chaque poète un visionnaire.

Répondre à Éclaircie Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.