Un poème de Max Elskamp.

Un poème de Max Elskamp :

.

« Or bleu disant l’août

Au commun des jours,

Corneilles qui rouent

En haut sur la tour,

.

Puis l’heure sonnant

Partent sur leurs ailes,

Quittant les auvents

Crier dans le ciel,

.

Comme de gros mots

Plus aigres qu’airelles

Dits tout en voyelles

Suivant leur argot,

.

Corneilles peu sages,

Et même un peu folles,

Vivant en veuvage

Et qui s’en consolent,

.

Dans le ciel en blond

Sur le prieuré,

A tourner en rond

Autour du clocher,

.

C’est de choses vues

De les raconter,

Dans le soir venu

Leur rancune allée.

.

Mais nuit qui se fait

Sur le monde rouge,

Où plus rien ne bouge

Dans le jour allé,

.

Qu’or dans le ciel nu

En l’air qui voyage,

Lors de commérages

Mégères repues,

.

C’est corneilles tues,

Au clocher rentrées,

Que le hibou hue

Dans l’ombre montée. »

.

Max Elskamp

« La Chanson de la rue Saint-Paul et autres Poèmes » (1922)

.

 

 

 

3 replies on “Un poème de Max Elskamp.”

  1. 4Z2A84 dit :

     » L’âme que je perçoive la plus transparente est la vôtre et sur cette verrière, autrement que des motifs à coloration et chatoiements vains, se figure…candidement comme le chant d’enfants primitifs ou la rêverie elle-même directe, y adhérant pour seule voile et toute blancheur… » Stéphane Mallarmé à Max Elskamp.
    .
    « Je vois à présent, d’une façon confuse, il est vrai, une vie secondaire, où nous serions moins nous-mêmes, plus éparse et moins consciente que celle-ci, et pour moi, je crois fermement que je deviendrai de l’eau qui coule, rien que cela, avec tout l’organisme intérieur de l’eau et cette merveilleuse inconscience d’obéir à se répandre, sans plus. » Max Elskamp.

  2. Elisa-R dit :

    Je ne connaissais pas Max Elskamp et j’apprécie ce poème qui semble posé sur un fil.

    Merci 4Z .

  3. Éclaircie dit :

    Merci du cadeau, un ton léger, un brin d’humour, une connaissance de la nature, le sens du rythme et voici un poème bien agréable à croiser.

    Lorsque les poètes évoquent les poètes ou la poésie, ils nous offrent de bien belles images. J’ai adoré, évidemment, la phrase de Max Elskamp que tu cites.

Répondre à Éclaircie Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.