Le singe

.
Les vagues se léchaient les babines Le linge
Le souffle de la mer le berçait sur les toits
Les villas pour répondre aux flots qui les tutoient
Leur faisaient don des fleurs qu’avait cueillies Solange
.
Pacifique Sud 1979
.

6 replies on “Le singe”

  1. Elisa-R dit :

    Comme un vent venu de la mer.

  2. 4Z2A84 dit :

    Solange
    .
    La vague se léchait les babines. Les langes,
    Le souffle de la mer les berçait sur le toit.
    La villa, pour répondre aux flots qui la tutoient,
    Leur faisait don des fleurs qu’avait cueillies le singe.
    .
    Méditerranée, 1978.
    .

  3. Éclaircie dit :

    Comme le monde est bouleversé lorsqu’il voyage de Pacifique en Méditerranée.
    L’homme descend du singe, Solange aussi ? le monde, de singulier, est devenu pluriel au fil du temps.
    J’ai aimé le jeu sur les sonorités (assonances ?) d’un fragment à l’autre.

  4. 4Z2A84 dit :

    Les vagues se léchaient les babines. Solange,
    Ton hamac te berçait suspendu sous le toit.
    La rive, répondant au flot qui la tutoie,
    Lui offrait sans compter ses fleurs comme à un ange.

  5. Éclaircie dit :

    Et la ponctuation est née. Solange serait-elle un ange ? La vie est l’eau, Solange le sait.

  6. oulRa dit :

    Variations Solange (toutes en délicatesses) ;o)

Répondre à Éclaircie Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.