QUATUOR A CORDES OP 48

.

Quatuor à cordes op 48.

.

Sur la guitare sèche, il pleut des cendres

Sur le pré trempé, Il tombe des cordes à linge

Comme quoi il faut gaver

Son singe sale sans farine

.

Sur le sable sensuel

Un cargo laisse son empreinte

L’eau se fait rare à Bakou

Les rigoles rient jaune

Sur les rides des volcans

Aux  pieds des maisons de papier haché

Se forment des labyrinthes

Pour des laves impatientes 

Aussi, quand le feu des hommes mourut

On eut des équinoxes hasardeux

Des solstices d’amertume

Et des luges de suie qui salissaient la neige

.

Les nuages se multiplient

Sans chercher on en trouve

Dans son lit

D’autres s’installent au grenier

Parmi les toiles d’araignée

On croit qu’ils couvent

Mais nul œuf n’éclot sous la paille

Ils ne font plus d’ombre à la lune

Elle en profite et prend toute la place

Privées d’aiguilles les pendules

Se fient à sa clarté pour émettre des sons

Joyeux quand les coucous récitent leur leçon

.

Quand la punaise atomique
 
Tomba du mur orange et bleu
 
Sur lequel elle dormait
 
Quand le singe à poils longs
 
Déchira les feuilles 21/29,7
 
Dans lesquelles il vivait
 
Le soleil s’ouvrit en deux
 
Donnant naissance à un triangle
 
Dix couleuvres jaunes
 
Et cent langues à géométrie sonore
 
Plus que moins variable

.

Mon corps aura cent ans

Et mon cerveau à peine seize

Il s’échappera de son carcan

Tournoyant jusqu’à l’ivresse

Alors que l’œil déjà fané ne pourra suivre

La boule de feu inquiétante fascinante

Qui demain s’écrasera au mur

Peut-être une aura de couleur

Marquera la fin de l’histoire

Ou ce sera la pierre fondue

Qui se laissera tomber au bas de l’escalier

Celui que personne n’emprunte

Car on ne sait plus trouver la première marche

Et sur une chaise un petit tas de poussière attendra

Que portes et fenêtres s’ouvrent sous un souffle inconnu

.
 

Alto : Elisa R.

Violoncelle : Heliomel

Premier violon : Eclaircie

Deuxième violon : 4Z

6 replies on “QUATUOR A CORDES OP 48”

  1. 4Z2A84 dit :

    Quand les cordes vocales s’enthousiasment, elles dictent aux poètes des vertiges.

  2. Éclaircie dit :

    E effet, quel effet, renversant, de quoi combler l’après-midi en musique, d’un bout à l’autre de nos espaces entremêlés.

  3. Éclaircie dit :

    EN effet, j’en perds (une fois de plus) mes lettres .

  4. Fauchon dit :

    Un titre particulièrement bien choisi pour ce quatuor pour quadrumanes!

  5. Éclaircie dit :

    Dans le rôle du chef d’orchestre :
    La Poésie .

  6. Elisa Romain dit :

    De ravissement en ravissement, de vendredi en vendredi, hop ! Musique, maestro !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.