Nuit de ventriloquie

( sorte de suite à Monsieur Bâille, Madame Noue et Alors… )
.
.
.
Toucan rêveuse d’être Sirène
Madame chante :

C’est en nuit,
Grande nuit de ventriloquie,
Dans sa forêt des âmes, dégarnie, qu’elle plonge,
Perce jusqu’à l’eau mystérieuse,
Ô si envoûtante…
Ô si énervante ronchopathie chronique aux mille trillions buveurs à trompes,
À cornes…
( Infinitésimaux braillards chevaliers de pas grand chose.
– T’es tu vu Monsieur Rêve gris !? )

– Tu dors?
– Hein quoi? … Piqué du Drâa, rends en moi !
– ‘Effroi… Ceci dit
Du presque de son verre
D’eau pour une fois.
.
.
.

3 replies on “Nuit de ventriloquie”

  1. Éclaircie dit :

    on ne sait plus à qui faire confiance entre le play back et les ventriloques
    les ventricules qui cognent, tandis que le verre teinte tinte tente tente sans camper le seul rôle qui lui était assigné à résidence d’été siège papal papesque mauresque..
    mais chut
    monsieur et madame cause en silence.

  2. Orgue-rouge dit :

    Toute ma sympathie à Monsieur Bâille et Madame Noue, ces drôles d’oiseaux, ces deux inséparables qui s’épouillent tendrement .

  3. OulRa dit :

    Chut… Arrêtons la zic à l’étage.
    ;-3) Ils essaient de voyager dans leur tête de nuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.