Cas de conscience-Untelll

.

Des milliards d’êtres
d’étoiles et d’univers
s’étirant pour disparaître
et renaître
dans une tête de linotte.

De la poussière
des atomes et des cellules
s’agglomérant pour être moi
Mémoire
vivante et mourante aux Mondes.

.

Untelll,

avec son autorisation anticipée.

6 replies on “Cas de conscience-Untelll”

  1. Orgue-rouge dit :

    Lire Untelll, c’est renouer avec les évidences sidérantes.
    Son écriture souvent sidérale peut-être…
    j’aime.

  2. OulRa dit :

    De l’infiniment grand à cet « [l’]Homme est la mesure de toute chose. »
    C’est une écriture fulgurante.
    J’aime aussi.

  3. Éclaircie dit :

    L’infiniment grand, l’infiniment petit. Les corps immenses ou minuscules. Magie de ces rouages.
    Et notre âme ? n’est-elle que d’eau ?

    merci Untelll, (sourire)

  4. Elisa Romain dit :

    Lire ce poème me donne la sensation, fugace, de me réconcilier avec l’humanité…

  5. Heliomel dit :

    Des myriades de soleils nous éclairent sans que nous en ayons conscience, la nuit, on les appelle des étoiles.

  6. Elisa-R dit :

    Où est Untelll ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.