Les films emmêlés.

Les films emmêlés.

.

.

Des corps sous cellophane traversent
 
Allongés et sages
 
Les champs de vision
 
La télé baille bedonnant dans les salons
 
Place au ciel et à son spectacle
 
Les zébrures orangées tissent leur toile
 
Au fond des jardins et le long des autoroutes
 
La radio s’embrase sur les plaques de cuisson
 
Agenouillées sous une photo d’Einstein
 
La nuit approche à petits pas feutrés
 
Malgré les beaux yeux des maisons
 
Calfeutrés depuis l’aurore

.

Il y a du sang dans l’omelette

Mais rien n’arrête les oies sauvages

Quand elles balaient le ciel

Y perdant quelques plumes sans inspiration

Les portraits rêvent de sortir de leur cadre

Et de vous suivre même si vous tombez

Au fond du précipice

Dont les étages rivalisent entre eux de confort

Montrez-moi votre visage inférieur sur le plateau d’une balance

Que je puisse m’assurer que vous ferez encore de l’effet

Sur le troisième sexe et le quatrième en préparation

– Et les coquilles d’œuf sous la dent craquent

 .

Son tricot s’effiloche à chaque rond de jambe
Et ce fil se faufile par-dessus les villas
Et s’emmêle dans les râteaux des antennes
Mais jamais ceux des jardiniers
Qui ont l’idée mutine de rentrer leur griffes à son passage
Son tricot n’en est pas moins chiffonné
Ce fil indocile qui joue la fille de l’air
Lui pose un curieux problème
Bientôt il ne sera plus qu’un bustier
Ou pire une chaussette inutile
A la recherche d’une sœur jumelle dans un jardin voisin

.

La clé au cou dessine sa dentelle

Comme une cicatrice frêle et présente

On se sent vivant par le froid du métal

Et l’on entre dans tous les interstices

Qu’on vous attende ou non importe peu

Vous savez être invisible lorsque vous êtes nue

Et que vous dansez au soleil ou sous la pluie

Les chenilles vous envient

De n’être pas sortie d’un cocon de soie

Soyeux certes pourtant camisole et muselière

Aux chants qui viendraient du fond des gorges

Pourvu qu’elles soient fraîches et retiennent vos amants

.

Il est temps de gauler

Les ricanes de l’arbre à rire

Car les roucoules sont mures

Et le temps s’affranchit

.

 Des âtres désertés des soirées estivales

Aux orgues de barbarie lézardées

On ne demande pas le nombre de tuyaux

Qu’il faut pour atteindre la lune

.

Cent piastres pour s’empiffrer

Un fifre l’un un grill pour l’autre

Les glousses se fendent

Accroupies sur les braises

.

Au banquet déraisonnable

Les ventres sont tendus

Sur les  cordes à linge

On épingle les comiques

.

.

« Les Films emmêlés » est l’oeuvre conjointe des poètes dont le noms suivent :

Eclaircie

Elisa-R

Héliomel

4Z

Tequila.  ..

Les films emmêlés.

.

.

Des corps sous cellophane traversent
 
Allongés et sages
 
Les champs de vision
 
La télé baille bedonnant dans les salons
 
Place au ciel et à son spectacle
 
Les zébrures orangées tissent leur toile
 
Au fond des jardins et le long des autoroutes
 
La radio s’embrase sur les plaques de cuisson
 
Agenouillées sous une photo d’Einstein
 
La nuit approche à petits pas feutrés
 
Malgré les beaux yeux des maisons
 
Calfeutrés depuis l’aurore

.

Il y a du sang dans l’omelette

Mais rien n’arrête les oies sauvages

Quand elles balaient le ciel

Y perdant quelques plumes sans inspiration

Les portraits rêvent de sortir de leur cadre

Et de vous suivre même si vous tombez

Au fond du précipice

Dont les étages rivalisent entre eux de confort

Montrez-moi votre visage inférieur sur le plateau d’une balance

Que je puisse m’assurer que vous ferez encore de l’effet

Sur le troisième sexe et le quatrième en préparation

– Et les coquilles d’œuf sous la dent craquent

 .

Son tricot s’effiloche à chaque rond de jambe
Et ce fil se faufile par-dessus les villas
Et s’emmêle dans les râteaux des antennes
Mais jamais ceux des jardiniers
Qui ont l’idée mutine de rentrer leur griffes à son passage
Son tricot n’en est pas moins chiffonné
Ce fil indocile qui joue la fille de l’air
Lui pose un curieux problème
Bientôt il ne sera plus qu’un bustier
Ou pire une chaussette inutile
A la recherche d’une sœur jumelle dans un jardin voisin

.

La clé au cou dessine sa dentelle

Comme une cicatrice frêle et présente

On se sent vivant par le froid du métal

Et l’on entre dans tous les interstices

Qu’on vous attende ou non importe peu

Vous savez être invisible lorsque vous êtes nue

Et que vous dansez au soleil ou sous la pluie

Les chenilles vous envient

De n’être pas sortie d’un cocon de soie

Soyeux certes pourtant camisole et muselière

Aux chants qui viendraient du fond des gorges

Pourvu qu’elles soient fraîches et retiennent vos amants

.

Il est temps de gauler

Les ricanes de l’arbre à rire

Car les roucoules sont mures

Et le temps s’affranchit

.

 Des âtres désertés des soirées estivales

Aux orgues de barbarie lézardées

On ne demande pas le nombre de tuyaux

Qu’il faut pour atteindre la lune

.

Cent piastres pour s’empiffrer

Un fifre l’un un grill pour l’autre

Les glousses se fendent

Accroupies sur les braises

.

Au banquet déraisonnable

Les ventres sont tendus

Sur les  cordes à linge

On épingle les comiques

.

.

« Les Films emmêlés » est l’oeuvre conjointe des poètes dont le noms suivent :

Eclaircie

Elisa-R

Héliomel

4Z

Tequila.  ..

23 replies on “Les films emmêlés.”

  1. 4Z2A84 dit :

    Mieux vaut deux fois que pas du tout.

  2. 4Z2A84 dit :

    Mieux vaut deux fois qu’une.

  3. 4Z2A84 dit :

    Ainsi chacun de nous pourra relire ce texte sans avoir à revenir sur ses pas CQFD.

  4. Heliomel dit :

    Ils feront un arrêt sur l’image, un travelling en chenilles à moins qu’ils ne préfèrent les rateaux des antennes pour voir les portraits sortir de leurs cadres mais inéluctablement, la nuit américaine se couche en balançant des hanches.

  5. Éclaircie dit :

    euh…je vois double mes yeux sont emmêlés
    je vous faire juste signe et passe à la séance suivante

    merci !

  6. Éclaircie dit :

    je viens..grrrrr
    et je vois que a séance est annoncée mais pour un peu plus tard…hihihi.

  7. Éclaircie dit :

    C’est du cinéma expérimental, où le lecteur choisit le scénario, les acteurs les plans et
    sans s’apercevoir lorsque la salle se rallume
    qu’il n’y est pour rien, non, ce sont ces fameux cinq

    qui fêtent la retour du cinquième élément

    je reviens pour la séance matinale, la lumière sera autre, je ferais tout, je ferais Rien

  8. Elisa Romain dit :

    Fiml plastique ou tricoté, le ciel sèche sur son fil. Et moi, je suis emballée !

  9. Elisa Romain dit :

    Film !

  10. tequila dit :

    « film » au carré
    l’ hypothenuse n’est pas si loin
    comme vous vous ressemblez aujourd’hui!

  11. Elisa Romain dit :

    Tequila, j’allais dire la même chose : « comme vous vous ressemblez aujourd’hui! »

    Zut, j’ai déjà laissé deux messages et il n’y a que deux fois le poème!

  12. Éclaircie dit :

    Elisa, je peux encore une fois?* c’est normal, je vois double (je suis un peu perdue dans les chiffres ce matin)

    comme nous nous ressemblons et pourtant promis, juré nous ne sommes pas des clones, non, non, juste des épris de libre poésie.

    téquila qui est qui? je ne sais pas, je sais que le chiffre 5 est plus mieux bien que le chiffre 4

    allez, période faste, je vous embrasse tous sans exception , vous 5

  13. 4Z2A84 dit :

    Tequila : le retour…C’est comme « Alien »!

  14. Elisa Romain dit :

    Et si nous étions vraiment une seule et même personne, chers lecteurs ?
    …Je ne suis peut-être(et trois des quatre autres aussi) qu’un personnage qui croit exister…Après l’omelette, vous me mettrez quelques roucoules en cornet tricoté…

  15. 4Z2A84 dit :

    Elisa R,
    Dans « L’Immortel », un récit, Borges évoque un personnage qui traverse les siècles et découvre qu’il a été à la fois Homère, un tribun romain et le Juif errant. Comme l’affirme un personnage d’un autre conte, « La Forme de l’Epée » :  » je suis les autres, n’importe quel homme est tous les hommes. »

  16. Elisa Romain dit :

    Les idées les plus sûres sont peut-être celles qui traversent les âges…

    Je lirai « l’Immortel ».

  17. Éclaircie dit :

    Vous ai-je dit que je n’allais plus au cinéma depuis des lustres (périodes de cinq ans ? alors le film n’est pas fiction)
    Donc les yeux peu habitués, je repasse émerveillée et reviendrai voir le deuxième épisode.

    là il est l’heure du chocolat glacé. Du thé brûlant sur le toit. du nuage de lait sur la lune. Partie en croisière, elle m’aura laissée sa brassière ou sa liseuse.

  18. Éclaircie dit :

    C’est ainsi que mes mains sont sur le clavier de l’Autre
    cependant que je soupçonne 4z d’avoir 4 cerveaux et 8 yeux
    qui lui vont très bien au teint, sûrement, on peut déplorer qu’il n’ait que deux mains.

  19. Éclaircie dit :

    Elisa juchée sur un arbre rieur jongle avec téquila (superbe jongleuse au bord de l’eau)

    Héliomel loin dans ses rêves ne sait pas que des nigelles sauvages blanches poussent à la place de mes gaillardes horticoles qui pour la fête se sont réfugiées aux côtés du buisson de rosier. ou il voyage plus simplement sur Mars.

  20. Heliomel dit :

    Mes nigelles ont les yeux bleus, mais l’orage de cette nuit les a fermés définitivement, je n’ai plus qu’a recueillir les pleurs, heu non, les graines! Qui en veut?

  21. Éclaircie dit :

    Je prends les graines et les pleurs, car ici le soleil est revenu et séchera le tout
    (j’ai semé mes nigelles samedi) Mr Agrisud-est m’a dit que ce n’était pas trop tard si Août est beau.)
    Je t’enverrai une pupille bleue ou deux.

  22. Elisa Romain dit :

    Vous vous y connaissez drôlement bien en nigelles ! J’ai semé trois cafetières, un poêle à charbon et une douzaine de livres (de beurre, évidemment), j’attends ! Je me demande si je ne devrais pas arroser un peu tout ça…J’ai les pupilles trémières c’est peut-être la raison pour laquelle je n’ai pas les mains vertes ?

  23. Heliomel dit :

    Tu devrais récolter: Un filtre à nuages, une reliure en peau de rhinocéros
    À condition bien sûr d’arroser le tout d’un peu de nectar d’edelweiss

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.