Spécial « traces »- HENRIPIERRE

.

Ils ont perdu la trace,
La trace du temps.
Au début, pourtant, tout était simple.
On suivait, on suivait…
Sans hésiter.

C’était si bien tracé :
De désirs, prétentions, devoirs, forces innocentes et…
…Leur contraire.

Et tout s’est arrêté,
A la lucidité.

Alors ils ont dit :
« Le temps d’une vie est plus court qu’une vie ».
Mais ça sonnait faux.
Mais il restait quand même quelque chose ou peut-être quelqu’un.
Mais ils ne savaient quoi.
Mais ils ne savaient qui.

Alors ils ont dit :
« Il faut sortir du temps ».

Depuis, on a perdu leurs traces.

.

.

HPB1604MMXI

(avec son aimable autorisation)

5 replies on “Spécial « traces »- HENRIPIERRE”

  1. Yokshares dit :

    Vous avez bien fait de faire figurer ce texte ici… Du grand art.

    Simple, profond, philosophique et un brin d’humour.

    Et poétique, évidemment.

    Difficile de tout concilier..Henripierre l’a fait.

  2. Éclaircie dit :

    Des temps parallèles ? et qui nous engloutiraient ? Nous nous perdons nous-mêmes.
    Oui , un bien bel écrit.

  3. 4Z2A84 dit :

    On aimerait que ce poème soit plus long.

  4. Elisa Romain dit :

    …et s’il était plus long, on aimerait qu’il le soit encore plus.

  5. OulRa dit :

    Merci pour cette lecture, Henripierre.
    Un très, très bon texte, et dont la concision est une force.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.