Vagabondages (pour inventer une montagne)

Pour inventer une montagne, il y a plusieurs recettes. Si vous en avez les moyens, achetez un billet de train et allez en planter une derrière la fenêtre d’un chalet.

Si vous êtes un peu plus serré dans votre budget, attendez patiemment l’époque des étrennes et la poste viendra vous en accrocher une sur le mur du salon.  Mais il existe un moyen encore plus économique et surtout plus rapide de créer une montagne.

Il suffit de regarder autour de vous, il y en a partout. Si vous habitez dans la région minière, vous en avez plein l’horizon, il suffit d’un peu d’imagination pour les blanchir. Au bord de la plage, il suffit de les verdir, dans le jardin, les taupes ont fait le principal, il suffit de les agrandir, et si vous habitez dans une région désespérément plate, il suffit juste de faire un effort d’imagination.

Allez chercher dans votre mémoire, un souvenir de leçon de géographie, rappelez vous la cloche qui sonnait dans une chanson à la mode, souvenez vous du goût de vanille glacée des foires de l’enfance,

Vous mélangez bien le tout, un jour de contrariété, et vous laissez refroidir un jour d’ennui ; c’est prêt, il ne reste plus qu’à partir en montagne.

Pour revenir, il suffit d’attendre qu’un souci vienne vous déranger dans votre bien être. Prenez quand même des précautions, même si l’ascension semble facile, la descente est toujours un peu périlleuse.

Paul de Glécy   ©VAGABONDAGES

3 replies on “Vagabondages (pour inventer une montagne)”

  1. Éclaircie dit :

    Voilà une montagne -qui n’est pas de soucis- au bon goût de vanille d’autrefois.(C’est la recette que j’ai préférée)

  2. Elisa Romain dit :

    Dans la région minière, nous avons de fabuleuses montagnes, parfois blanches parfois bleues…Ce sont des nuages ? Non, des montagnes !

    C’est toujours un plaisir de venir vous lire et je repars avec la bonne odeur de la vanille glacée.

  3. OulRa dit :

    J’aime bien ces petites histoires (avec supplément montagne de chantilly en cerise sur le banana split!) qui nous apprennent comment nous passer des choses…
    Délicieuse glissades vers l’absurde pentu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.