L’homme étrange

Un trou noir au fond du regard .
Aveuglant.
L’homme, indéchiffrable, tourne le corps
A la place de la tête.
.
Le trou noir me dérange.
Ce singulier cyclope me voit, lui.
Son visage se tord en tableau coloré
Je reste paralysée sur mon siège.
.
Le monde bruyant s’éloigne
Je deviens sourde.
Et l’homme me questionne, encore
Sa voix me parvient en onde torturée.
.
Je m’ennuie.
D’un claquement sec de la bouche
Je prends congé .
L’homme étrange s’efface derrière la cloison.

6 replies on “L’homme étrange”

  1. 4Z2A84 dit :

    Cela ne dure qu’un instant. A ma montre. En réalité le temps s’est arrêté sur mon reflet dans la vitre. Est-ce moi ? Je le crois. Et lui ressemble déjà à cet homme dont un oeil – le seul semble-t-il – court sur son visage comme un gros insecte noir
    plein d’oeufs. Je lui tourne le dos, mais il occupe toute la place, et même je vois une partie de son immense corps…déborder…comme le goudron quand on continue à le verser dans un tonneau plein.

  2. Air-pur dit :

    Tu es sûre d’avoir bien vu?

  3. Éclaircie dit :

    « Je m’ennuie » étrange formule dans ce cauchemar, comme s’il voulait signifier  » JE » dérange, « JE » me nuit, comme une menace cependant éphémère, ou un mystère, un gouffre.

  4. Elisa Romain dit :

    Je dois souvent avoir un air légèrement imbécile quand je regarde les autres : c’est comme ça que je perçois le réel. En l’occurence, l’ennui mène à sa transformation en sensations. Je sais qu’il ne s’agit pas d’un poème mais d’un texte. C’est ce que j’ai toujours écrit, je crois. C’est le moyen qu’une étrange personne a trouvé pour communiquer avec une partie de son espèce…4Z trouve ici la sorte de réponse idéale.
    Merci beaucoup à tous les trois.

  5. OulRa dit :

    Dans ce texte, je vois la  » garmondozia » à l’œuvre.
    Poème déstabilisant qui (nous) parle des interlocuteurs secrets que l’on congédie de la rêverie en cours d’un claquement de langue ou de doigt.
    Un envoûtant et cinématographique poème mental distancié .

  6. Elisa Romain dit :

    Joli commentaire ! Merci beaucoup Oulra.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.