Category Archives: Orgue-rouge

Rechute

 

Je suivais l’étreinte moussue des tuiles

frôlant les pliures du ciel

J’écoutais la foudre des roseaux

blâmant un lierre qui par le col

tenait un grillage essoufflé

J’avais oublié les derniers points du jour

sur un canevas de résédas

oublié le vitrail que la lumière

assemblait au travers des feuillages

J’avais oublié le vent sans gêne

se gorgeant à genoux d’un genêt

que la neige en biais farinait

J’avais oublié la neige et le vent

J’avais oublié l’hiver qui comptait

sur les longs doigts gercés des prêles

le temps qu’il restait à l’étang

pour retrouver l’eau claire d’un sourire

Et je vous vis mon père

silencieux toujours et tranquille

au chevet du soleil hémophile

Vous lui tendiez pour coton l’horizon

qu’il vous prenait je crois avec quelques frissons

Mais qu’avions-nous fait de si étrange

pour que le sol refuse nos ombres

Avez-vous comme moi penché la tête

vers ces cris d’enfants lointains

Leurs yeux étaient les vôtres

leurs yeux étaient les miens

Et sur ma langue de givre blanche

s’émiettait le souvenir du pain

qu’ils tenaient entre leurs mains

Qu’avions-nous fait de si étrange