Jeux d’enfants

On s’en balance,

Toboggan à l’envers
Le ciel s’envole
Dans son bec la sandale
Légère joue à cache-cache
Avec le petit caillou
De la marelle craie bleue
Sur gris bitume
Sautent les nattes dans le vent
Court le rire de nacre
Quand la main passe
Le jeu reste au jardin d’antan…

******

Prenez un enfant

que vous hachez menu

avec quelques toupies et autres marelles ou 

cerf-volants

quelques gouttes d’Alice

un peu d’Ulysse

une once de sein dodu

et 

dans le miroir

ou la caisse à jouets

vous trouverez l’enfant que vous n’avez jamais cessé

d’être

******

Me voilà
Sur la Piste aux étoiles
Bien installée sur la petite nacelle
Je m’élance
Je me balance … de plus en plus haut …  de plus en plus fort
A presque faire le grand tour… de rire ( Regarde, Maman, Tonton, Tatie, Papa, Pépé, Mémé, comme je suis haut ! Regarde … )

Monter les marches
Regarder tout en bas
Avant de glisser
Une maille à l’envers à l’endroit
Sur le toboggan magique
Des sports de glisse

Atterrir pieds joints
Et courir de plus en plus vite
Avec les copains
Pour faire décoller
La fabuleuse soucoupe-volante
Et bien se cramponner
Pour ne pas être éjectée
Du tourniquet

Ça y est
On danse

Je suis perchée
C’est moi le chat
Tu es dans la maison
Je ne peux pas t’attraper

C’est d’accord
C’est toi qu’a gagné

Tout à l’heure
Si tu veux bien
On jouera
A la marchande,
A la maitresse ou au docteur

Oh là là Docteur j’ai vraiment mal au cœur
T’inquiètes pas
J’ai le remède qu’il te faut
Tu dois quand même fermer les yeux
Non on ne joue pas à cola –maya
Ni à 1,2,3 Soleil
Allez, compte jusqu’à 3 et tu verras tu seras guérie
Mais tu dois promettre de garder les yeux fermés.
Ça y est j’ai compté jusqu’à 3 …
Oh c’était bien
On rejoue quand au docteur ?

Allez les enfants, il se fait tard, on s’en va
On reviendra au parc demain

******

Sur le parking de mousse verte sont stationnées des Majorettes
Pour voir passer le tour de France. Une pichenette,
La bille se met à grimper, les beaux cyclistes colorés,
En danseuse, saccadés s’attaquent au tas de sable doré
Talonné par Eddy Merckx, Raymond dépasse Poulidor
Mais voilà Pippi Longues Chaussettes qui accourt, elle bat des couettes,
Sautant à pieds joints sur la montagne, comme c’est chouette
De pouvoir écraser tout le peloton
De cyclistes bien ronchons, le tour de France, c’est mort
Les billes…  Les coureurs, enterrés vivants
La bille redescend, Poupou au dernier rang
Recule
S’enfuit en pleurant
Dans les jupes de sa mère

******

Poème à plusieurs mains, autrices et auteurs, Béa Bou, Éclaircie, Marjolaine et Bossman

9 replies on “Jeux d’enfants”

  1. Éclaircie dit :

    On reconnait bien les styles de chacun.
    Une question : Quand vous composez, pensez-vous au groupe des pépévistes ou juste au thème ?
    Dans le passé, on avait remarqué (mais était-ce une vue de l’esprit ?) un fort fil commun à nos compositions (à l’époque sans thème).
    Perso, je ne dois penser qu’au thème mais mon cerveau fait bien ce qu’il veut, je ne le maîtrise pas toujours/souvent !
    😉

  2. Bossman dit :

    Voilà une question brûlante. Le thème est prédominant. Je dois avouer que j’ai bien du mal à penser au style de nos co-auteurs, parce que j’ai l’impression d’avoir du mal avec le mien (tendance à raconter). Pour notre prochain Pépé-hème, je crois que j’invoquerai la muse des Pépé-hèmes et je laisserai aller mon cerveau !!

  3. Yvains dit :

    J’admire beaucoup tous ces efforts! Félicitations, Béa-Bou, Éclaircie, Marjolaine, et Bossman!

    • Éclaircie dit :

      Votre remarque est amusante/intéressante, Yvains, car perso ce genre de « jeux » ne me demande aucun effort.
      Quand j’admire vos efforts à traduire des poèmes.

      • Yvains dit :

        En fait, la traduction, même si elle est difficile parfois, ne m’intimide pas – tandis que faire quelque chose entièrement ‘de moi’…. 🙂

  4. So-Back dit :

    nostalgie enfance insouciance v’la un récit qui nous rappelle que jeunesse passe et s’envole

    sous le préau on shootait dans un chiffon plié en boule
    c’était notre ballon, et nous étions Kopa ou Pelé
    pas un ne manquait ces rendez vous, car gagner
    nous voyaient admirés des filles, souvenirs en découles

    bravo a vous quatre mes potes-agés

    • Éclaircie dit :

      Potes-âgés , Mais j’ai 10 ans, moi So-Back, c’est moi qui tiens la corde à sauter où les filles entrent par « paquets », c’est aussi moi qui tiens l’élastique jusqu’à ceinture. Et c’est encore moi qui vais sonner chez tous les voisins de Brigitte, ma copine. Même que si on ne pouvait pas se cacher assez vite, ben, on les appelait au téléphone, plutôt.
      Et le jeu de balles, là j’étais championne !

      (ça me fait penser que j’ai vu un article sur le film Jeux interdits, cette semaine, je ne sais plus où, ni quand….)
      🙂

      J’aime bien ton quatrain So.

  5. Phoenixs dit :

    Malgré le toboggan trop serré, la balançoire trop petite, le tourniquet trop lent, la marelle trop étroite, le petit caillou trop loin, les jeux soleil à pas de fourmis continuent d’agencer nos souvenirs.
    Ce n’est pas 4Z qui nous dira le contraire puisqu’il joue à cache-cache derrière les étoiles. 😉

    Il est vrai que le thème reste dominant dans l’écriture.

  6. Bossman dit :

    Je me suis demandé si vous connaissiez Pippi Longues Chaussettes, autrement dit Pippi Långstrump, le personnage d’Astrid Lindgren ?
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Fifi_Brindacier

Répondre à Phoenixs Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.