Eaux troubles

Je reviens du néant
Zone froide dépourvue d’artifices .

J’ai marché loin des guerres, des éclats et des mines
Sur un fil .

J’ai souffert de ne pas souffrir
J’ai bu l’eau des étangs, trouble, malodorante .

J’ai nagé, dos contre terre, dans le bleu délavé
De l’été qui s’étiole en brouillards silencieux .

J’ai cessé de parler
Pour entendre les sons des vivants quotidiens .

Je reviens
En cette zone fertile dans laquelle vous vivez .

Je reviens
En cette zone fertile dans laquelle nous vivons.

10 réponses sur “Eaux troubles”

  1. 4Z2A84 dit :

    Le néant…comme si vous y étiez – ou en sortiez après une nuit de cauchemar. Il ne devrait pas y avoir beaucoup à dire sur ce qui par définition désigne…ce qui n’est pas ? Mais à des vivants faut-il se contenter de transmettre une page blanche ? Non. Alors parlons directement de cette route qui conduit du néant vers eux. On l’emprunte pour fuir les guerres; elle est encore dangereuse et l’eau des étangs changés en flaques sordides est polluée. La boue et le sang se marient mais pour survivre boire de ce mélange s’avère indispensable. En songe la souffrance obéit à d’autres critères que dans la réalité. On avance malgré tout, au risque de choir. Mais peut-on espérer revenir du néant, en sortir indemne ? Oui, en rêve. Alors on nage, « dos contre terre, dans le bleu délavé/De l’été qui s’étiole en brouillards silencieux. »

  2. Heliomel dit :

    comme dirait Eclaircie, pas facile de commenter après 4Z!
    Juste un conseil: ne jamais s’aventurer dans le néant sans une bouée de sauvetage.

  3. 4Z2A84 dit :

    « Je ne crois pas à l’au-delà, mais j’emporte un caleçon de rechange. » Woody Allen.

  4. éclaircie dit :

    Bien sombre voyage, les eaux étaient troubles, on nous le dit.

  5. tequila dit :

    tu aurais du m’entrainer avec toi, je patauge aussi

  6. Elisa-R dit :

    Les commentaires de 4Z ? Des oeuvres d’art !
    Héliomel, je ne voyage jamais sans ma bouée.
    Eclaircie, avec toi dans les parages, rien n’est jamais bien sombre.
    Téquila, il reste de la place dans la barque.
    Merci à tous et à Woody Allen pour sa participation…

  7. Phoenixs dit :

    Une bonne nouvelle que le retour de la fragile !

  8. Kiproko dit :

    Comme on ouvre une nouvelle saison, on résiste aux grandes crues, aux pluies qui trempent les coeurs, aux inondations qui immerge jusqu’au dernier souffle d’espérance et…après une plongée en eaux troubles, l’acccalmie des éléments sous la zébrure du soleil….on s’est que le chemin est encore beau…
    Plaisir de retrouvailles…

  9. Kiproko dit :

    aux inondations qui immergent…
    on SAIT….
    ohhhh ! pardon…

  10. Elisa-R dit :

    Kiproko comme il serait bon de te lire ici ! Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.