LA BALLADE DES MOTS

LA BALLADE DES MOTS

La ballade des mots dans sa course insouciante

S’entoure d’un sonnet, du quintil d’un rondeau,

Par un coup de maillet déchirant le rideau

Elle laisse entrevoir une rime naissante.

Son blason redoré flottant comme un drapeau

Découvre les secrets de cette bergerette

Dans le fatras d’un vers qui vogue au fil de l’eau

A l’ombre d’un muzain qui nous conte fleurette.

Une ode nous revient par ta chanson, fillette,

Laissant le triolet s’endormir en trivers

Où le zegel, le lai déclinés à l’envers

Font à la villanelle un décor d’odelette.

Le rimailleur d’un soir avait dans un quadrille

Rimé tous les espoirs de son cœur en guenille

En glosant quelquefois des couplets sans façon.

Le rondel empêtré dans une shaltinienne

Laissera sa terza renvoyer la rengaine

D’un bel alexandrin qui change d’horizon.

Sa complainte pourra devenir prière

Dans ce monde indécent où tout est éphémère.

Délaissant la sextine, il fait un carillon.

JC BLONDEL

2 replies on “LA BALLADE DES MOTS”

  1. eclaircie dit :

    Ou comment ouvrir les yeux à toutes les formes classiques de poésie, une belle manière de freiner le cours insensé que parfois a la vie. Ce poème me donne à réfléchir sur les contraintes et donc sur l’effort de recherche en écriture. Et si ce n’est pas la voie (le classique) que je suis, j’avoue être sous le charme des textes de ceux à qui elle réussit.

  2. 4Z2A84 dit :

    Un bel hommage à certaines formes de la poétique évoquées avec humour et charme. L’oeuvre d’un virtuose.
    Une coquille dans l’un des derniers vers où manque un article :
    « Sa complainte pourra devenir la prière ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.