Chant de rêveuses

J’ai pris

la poudre d’escampette

pour ne pas avoir

à retrouver la

clé des champs

enfouie, saperlipopette,

je le sais bien,

sous une botte de foin.

J’ai préféré

courir à perdre haleine

Direction

La LIBERTE

Depuis, toutes les portes

se sont ouvertes.

A présent,

je nage dans le bonheur

des clés de toutes les connaissances

redécouvertes et partagées …

dans le monde entier.

****

Clef de sol,

Pour s’envoler des champs

De l’épouvantail à grimaces

Ignoré de la limace

Comme de l’oiseau moqueur

Déchirer les serrures sans trou

Aux portes énigmatiques

Bordées de riens

Et sur la portée s’emporter léger

Au fil de la note cousue main

Sans retouches…

*

J’ai raté le coche, le trousseau bien trop lourd, le nombre de portes closes sans serrure infini –ou je n’ai pas su les voir- Il y avait tant de fenêtre sur le vide que je n’ai jamais osé passer.

Le ciel n’a pas ces barrières mais il m’a rejeté, prétextant que la légèreté n’est pas l’apanage du bipède.

Seule la lune en croissant m’a permis, sans permis, de m’asseoir à vos côtés.

*

On navigue en sous-marin

Nous croyant à l’air libre

Depuis la première gorgée douloureuse

Nous ne pouvons savourer la douceur de la brise

Qu’à force de lâcher- prises plus ou moins maîtrisés

Nos bâtiments se frôlent

Certains volent les soirs de lune gibbeuse

D’autres rêvent de grandes traversées

Ensablés sous les parasols d’été

Mais nul n’a trouvé les clés

Ni même la serrure de son propre navire

*

Les interprètes, dans l’ordre de leur apparition : Marjolaine, Phoenixs, Eclaircie et Elisa.

La mise en page : Élisa

4 réponses sur “Chant de rêveuses”

  1. Elisa R dit :

    Merci, Eclaircie, d’avoir publié pour moi : je n’e retrouve plus les clés du lieu !
    Bravo à toutes pour ces portées de rêves qui, toujours, nous ramènent à la liberté, avec ou sans trousseau.

  2. Phoenixs dit :

    Une liberté sans serrurier !

  3. Éclaircie dit :

    Un vrai bonheur, ce trousseau !
    Un chant libre émanant de rêveuses au large sceptre.

  4. Éclaircie dit :

    Spectre, bien sûr, comme celui de la lumière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.