Soleil le vent

Un petit soleil sans canicule

Soleil le vent,
Passe dans tes frisures
De miettes laissées par les vagabonds
Volatiles distraits
Dans le couchant
La lente marche sous les rideaux
A commencé
Tu prends une dernière pose
Le verre absorbe les derniers rayons
Facétieux
Briller n’est pas jouer.

C’est une promesse
Un tête à tête renouvelé chaque jour
Depuis si longtemps.
Soleil levant
Qui découpe l’horizon en trois crêtes merveilleuses.
Ici, il illumine d’abord les plaques de marbre
Comme s’il voulait les consoler
Leur dire « je ne vous oublie pas »
Puis il s’élance dans le ciel
Jouant de toutes les nuances de ses couleurs
Sur le ciel encore pâle qui plus tard sera bleu.

en début de printemps, lorsqu’il est signe de renaissance et d’éclosion.

Soleil levant, soleil brûlant

Soleil rouge noir ou vert

Boule de feu affamée de nos vies

Quand même son reflet dans l’étang

Irradie les iris et les pupilles

Trop violent pour guider le marin

Ailleurs que dans l’oubli

Nos prières pour son éclat sur la neige

Son halo léger ouvrant le chemin à l’enfant

Son ocre couchant avant l’aube calme

Ne seront-elles que vaines et illusoires ?

Le voilà
qui pointe le bout de son nez
Tout le monde l’appelle
tout le monde l’attend.
Et maintenant
qu’il est bien réveillé.
Tout le monde le fuit.
Tout s’emmêle dans la tête des gens
Avant c’était bronzage à tout pris
Aujourd’hui c’est sauve qui peut
et Vive la Vie!

Par ordre d’apparition, le Soleil levant dans le vent Phoenixs, Elisa, Eclaircie Marjolaine  et Plume Bleue qui se détendent en profitant des premiers rayons du soleil du matin, tandis que 4 Z écoute la conférence de Soleil levant!
Bonne lecture à toutes et à bientôt pour la suite des épisodes!
Le titre m’est inspiré par Phoenixs

4 réponses sur “Soleil le vent”

  1. Phoenixs dit :

    Un soleil sous les mots. Eclaircie est sans doute partie à sa recherche tandis que 4Z peut l’approcher sans se brûler.

  2. Éclaircie dit :

    Mon soleil s’est levé quelques heures en retard, aussi, je vous offre ici un petit rayon

    Soleil levant, soleil brûlant
    Soleil rouge noir ou vert
    Boule de feu affamée de nos vies
    Quand même son reflet dans l’étang
    Irradie les iris et les pupilles
    Trop violent pour guider le marin
    Ailleurs que dans l’oubli
    Nos prières pour son éclat sur la neige
    Son halo léger ouvrant le chemin à l’enfant
    Son ocre couchant avant l’aube calme
    Ne seront-elles que vaines et illusoires ?

    Vos poèmes vont du décor proche à une vue plus large passant bien sûr par ce côté intimiste, personnel.

  3. Elisa R dit :

    Merci Eclaircie, ton souffle manquait, voilà notre publication presque complète.

  4. Marjolaine dit :

    J’ai vraiment apprécié ce soleil multicolore à 4 voix, il ne manque plus que Plume Bleue pour compléter le tableau! Eclaircie, j’ai vu très tôt ton texte et cela m’atouchée mais je n’ai pas eu le temps de l’intégrer, normalement ça y est maintenant c’est fait! Merci, c’est chouette de partager ainsi toutes ces belles pensées!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.