Lumière sous la cendre

Au plus profond de la nuit

toujours une petite lueur luit…

.

Parfois, on entend

des cris de joie

ou  bien on voit des gens

qui s’agitent,

qui se battent contre des moulins à vent…

.

Chacun y va de son mot

personne n’éteint et

à force de se frotter et de se confronter aux diversités

tout finit par s’embraser

et cela crée des étincelles!

.

Parfois même,

dans les discussions, les passions,

on finit par oublier les querelles

et là dans la magie du petit matin retrouvé,

après moult débats,

contradictions, respirations…

.

Une rose à la main

on finit par retrouver le sens premier de l’Étincelle:

Offrir à la vie une Belle Vie dans un souffle étincelant de lumière!

***

Éteins celle,

Qui plonge tes jours dans la suie

Te fait avancer en tâtonnant

Embourbe tes pas si frais

Nus sur l’acier des chemins modernes

Écorche les mots clefs

Ferme les portes à la lumière

Masque les issues de secours

Et te moule objet mou dans la cendre du vide…

***

Une étincelle

Pour conjurer le sort

Condamner l’anathème

Et toutes les erreurs d’aiguillage

.

Juste une petite flamme

Et voir briller tes yeux

Lorsque ton courage s’épuise

Et que ton corps de chiffon te cloue

Au sentiment de vulnérabilité

.

Juste une étincelle

Qui donnerait sens à ta vie

Sans instinct de survie

Te voilà en face

De la fugacité de l’existence

Où le soleil s’amenuise

Le noir t’apporte ses angoisses

Tu prends au jour le jour

Le peu qui se donne

Tu as jeté ton insouciance

Dans le jardin de tes souffrances

Depuis que tout ton être se bat

Contre l’ataxie de Friedreich

.

Une étincelle

Sous les lueurs crépusculaires

Juste une étincelle pour toi…

***

Au-delà de toute couleur

Derrière les yeux encore fermés du long voyage

Le foisonnement de vie s’ouvre lentement

On craque une allumette

Pourtant la chaleur est en soi

Peau contre peau

Mais on aime le cocon induit aux teintes de la flamme

Et le cri vient comme une victoire

Sous les lampes criardes et les pas feutrés

La nuit poursuit sa course et l’aube les trouve

Endormis et sereins sous l’auréole du jour

***

Une composition à quatre voix, celles de Marjolaine, Phoenixs, Kiproko et Éclaircie

Le titre m’a été soufflé par Marjolaine et Phoenixs

5 réponses sur “Lumière sous la cendre”

  1. Phoenixs dit :

    On retrouve la foi dans la vie de Marjolaine éclose aux bois d’Éclaircie, thèmes récurrents dit-on dans les milieux éclairés 😉
    Nos expressions, bien que colorées de diverses manières, traversent leurs différences pour converger vers le cœur de la lumière.
    4Z et sa lanterne montrent le chemin sans aveugler.

  2. Éclaircie dit :

    Phoenixs, j’aime beaucoup votre commentaire. Je trouve aussi très représentatives de chacune d’entre nous trois, ces étincelles de poésie.

  3. Éclaircie dit :

    Le facteur avait conservé dans sa sacoche la part de Kiproko, toute en sensibilité et finesse, tristesse aussi.
    Cette part s’intègre très bien à l’ensemble, Kiproko nous offre une facette de plus à cette étincelle.

  4. Marjolaine dit :

    Cette étincelle de partage est tout simplement magnifique et nous rappelle que la vie est un bout de lumière à passer ensemble à chaque instant. Merci pour cette étincelle de vie qui passe grâce à ces partages en commun!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.