Ses beautés laissé choir,

Désert

On le traverse on s’y noie

Et l’on découvre en soi

Les grains de sable et les insectes

Les rampants et le soleil

Le souvenir de l’eau témoin de vie

Sous la plage le pavé palpitant de ces êtres

Cette fille aux yeux si grands

Qui a choisi le nom « Désert »

Pour endiguer sa peur de trop aimer

Et d’éloigner comme sous la bourrasque

La moindre de parcelle de dune

Abritant l’essentiel des cellules amies.


Ses beautés laissé choir,

Cherche sous le sable les pétales

Oubliés

Prince pieds nus sur la dune

Creuse en vain

La rose des vents s’effrite

Pétrifiée par Méduse

A se regarder dans le blanc du vide

La poussière l’emporte

Et tu traînes tes rêves usés

Au large des oasis

Appelant sans voix

Ta fleur d’orage sombre…

.

Au milieu de Nulle-part

se tient

ce petit havre de Paix,

placé sous le signe de la Rose.

.

Pour le découvrir

il faut avoir un bon coup

d’crayon et un peu d’imagination.

.

Et lorsqu’on est bien

réveillé

il est temps de répondre

à l’enfant qui est en Nous.

.

Il se pose en mode

Questions questions!

Pourquoi ?… Comment ?…. Et puis pourquoi ça et pas ça ?…

.

La plus belle des réponses

Un silence plein

dans cette extraordinaire Roseraie, au milieu du Désert,

où tout devient possible, si on sait regarder.

.

Alors, de grain de sable en grain de folie

déposés par l’Harmonie du Vent, faire que chaque expérience

ouvre et œuvre grand le chemin vers la connaissance

.

Tout en plongeant avec force dans ce que nous sommes,

Au Présent du balbutiement de notre Histoire à toutes…

Quoi de mieux que de partir ensemble « A la recherche d’un excellent dessert à partager

dans la plus belle oasis du désert du Sahara ? »

.

Les empreintes dans le sable sont de :

Éclaircie,

Phoenixs,

Marjolaine

Le titre revient à Phoenixs

Les lectrices :

Kiproko et Élisa

5 replies on “Ses beautés laissé choir,”

  1. Phoenixs dit :

    Rendons le titre à Ronsard bien sûr sinon il risque de se piquer ;-). Nous avons été trois à traverser ce désert sans y laisser de plumes, c’est déjà ça. La route est belle à parcourir au fil des mots.

  2. kiproko dit :

    Désolée de ne pas avoir été des vôtres dans cette traversée…Mais j’ai parcouru vos chemins de sable et entendu vos chants accrochés sur les dunes…

    Bonne semaine à vous quatre !

  3. Éclaircie dit :

    J’ai beaucoup aimé ces voix plurielles émanant du désert. Des voix d’enfant à celles d’adultes et pas un seul grain de sable pour enrayer le chant.
    [oups, désolée pour Ronsard, je ne l’avais pas reconnu ;-)]

    Kiproko et Élisa si vous avez un petit grain à ajouter, tout est possible…

  4. Elisa R dit :

    Vous êtes formidables, que dire d’autre ?

  5. Blutaud dit :

    je dirais plus
    vous êtes formidables_____

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.