Les mouches – Raymond Queneau

 

 

Les mouches d’aujourd’hui
ne sont plus les mêmes que les mouches d’autrefois
elles sont moins gaies
plus lourdes, plus majestueuses, plus graves
plus conscientes de leur rareté
elles se savent menacées de génocide
Dans mon enfance elles allaient se coller joyeusement
par centaines, par milliers peut-être
sur du papier fait pour les tuer
elles allaient s’enfermer
par centaines, par milliers peut-être
dans des bouteilles de forme spéciale
elles patinaient, piétinaient, trépassaient
par centaines, par milliers peut-être
elles foisonnaient
elles vivaient
Maintenant elles surveillent leur démarche
les mouches d’aujourd’hui
ne sont plus les mêmes que les mouches d’autrefois.

Raymond Queneau

6 replies on “Les mouches – Raymond Queneau”

  1. tequila dit :

    Bzzzzz!!

  2. 4Z2A84 dit :

    Les mouches d’aujourd’hui sont grosses comme le poing
    Ce qui ne les empêche pas de s’introduire chez vous
    Même si vous habitez très haut
    Et d’y vibrionner
    En répétant des slogans publicitaires
    On s’en débarrasse
    Avec un fusil de chasse
    Ou l’on attend des heures et des heures
    Qu’elles soient à court de…salive
    Alors elles partent la trompe entre les pattes
    Epuisées

  3. eclaircie dit :

    Les mouches d’hier ou d’aujourd’hui passionneront tous les passagers des bouteilles (à la mer) ou des assiettes (contenant ce fin papier rouge).
    Merci Téquila et 4Z

  4. OulRa dit :

    La mouche surveille sa ligne, son vocabulaire, s’épile sous l’aile…
    Ha ça, c’est pas d’la blatte !..

  5. Durris dit :

    J’aime Bien Ce Poème : D . <3…!

  6. Durris dit :

    Tequila , C’est Toi Qui A Mis Ce Poème Sur Le site là ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.