En désordre d’idées sensées ( recueil )

En désordre d’idées sensées

LaPréface

Mes idées en désordre s’animent purement …

En bourgeons, elles moutonnent étonnantes, volages …!

Sont-elles,

flocons sauvages, fantasques éphémères…!

Sont-elles,

images brèves d’un passé étonné de n’être qu’un présent brève, source vive d’à-venir…!

…Sensées sont,

ces idées qu’en désordre je livre à vos esprits curieux teintés des poésies,

qui,

essaiment nos vies bohèmes

**************
**************

CORDESSE DE JEPOEME

Ce long si beau poème, j’aimerais l’avoir écrit.
Il me parle de moi et de mes frères aussi.
Tes narrations m’émeuvent si pleines de( ma vie )
J’aurais aimé l’écrire à ta place, je le confie.

FELIPA, mon frère, mon hôte, tu me dis des choses extraordinaires…
c’est un honneur extrême que de se voir écrire des choses pareilles…
C’EST LE PLUS ELOGIEUX DES COMMENTAIRES !

:)PORT-VENDRES… TOUT LÀ-HAUT..
Moi, je t’ai rencontré à Port-Vendres… tout là-haut… près de L’ABRI DU POÈTE…
J’y retournerai et te rapporterai quelques mots de reconnaissance…

Le jardin rocailleux cramponne ses schistes
Aux racines incrustées au cœur de la côte,
Gravée de marches, imprégnées des souffles de deux gosses
Rieurs, exténués, courant depuis le port.

Le grand, bouclé de blond, rieur impénitent
Jouait l’équilibriste élancé sur le mur.
Intrépide gamin, sans crainte de la chute
Les éclats de ses rires amusaient les copains.

Le cadet, intrigué parfois levait la tête
Nullement inquiété par ce clown bruyant
Courant dessus le mur tout en gesticulant
Sans peur de l’aplomb piqué jusqu’au bitume.

Le temps vite écoulé me laisse au cœur la trace !
Mes yeux fanés d’amour les cherchent sous le pin !
Ils vivent mes pensées et les regrets me restent,
Le temps jette sa cape obscure sur mes passés.

Les traces dans mon cœur mélangent les couleurs
Les peindre maintenant m’est tâche interdite
Leurs ailes déployées ils ont quitté la terre
Désormais devenus des hommes ils sont partis.

Le réel est aux yeux le temps qui reste à vivre,
Le vécu dans l’esprit endort ce qui n’est plus

***

CES VERS ONT ETE MIS AU MONDE PAR LA PLUME DE FELIPA… :enchanté:

:bye:

***************
***************
Poeme publié 20 Mai 2008 à 10:39
+ 1 Vote | Inapproprié? | Citer | Publier un commentaire à ce poème
22 Mai 2008 à 10:12

COURDESSES
,
Message privé
Poète actif
Poèmes publiés: 24
Commentaires: 660
Votes reçus: 196
Votes distribués: 105
Inscription: 2007-08-24
Bloquer

1

Commentaire à Céline

mots déstructurés—-

sur le coup…je suffoque
sur le coup…l’air qui m’a manque l’aurais-tu déstructuré au point qu’il envahisse l’espace du temps et, que sa réalité devenu songe efface les choses de la vie
sur le coup…j’ai tenté de rattraper toutes ces pages déchirées, tous ces mots de silence, toutes ces syllabes asphyxiées devenues vies errantes de mots,décolorés libérés de certitudes et, enrobés du miel de la pensée illuminée de séquences imperceptibles presque, parce que uniques et parce que divinement nuances de l’éternel…

2

Au tournant d’une pensée interrogative: qu’est la vie?

Entre la naissance et la fin de l’existence « La Vie n’est que du temps » employé envers et contre tout, au travers des joies et leurs contraires, entre les bonheurs oubliés et les bonheurs à connaître, entre, entre les morceaux de temps qui se suivent au hasard souvent, sans toujours des desseins

Soyez nombreux à venir parcourir ces mots de vie, de la vie qui n’est en fait que poésie…mais voilà! cette simplicité là vous échappe peut-être, vous échappe parce que de l’apparence elle ne dit mot…elle poétise, et n’exprime que des images de la certitude du temps qui, générations de ce monde, semble-t-il animé, vous endort le jour et vous active la nuit..

…la rose qui à l’aube dévoile ses dessous odorant pour répandre son parfum …la voyez-vous?
…le chat huant qui s’adonne à sa subsistance au plus sombre de la nuit…l’entendez-vous?

L’apparence des sons et des lumières étire sur vos vies le manteau des incertitudes et de l’extravagance qui enivre « de l’air du faux »

***********************************************************************************
Seules les larmes vivent les signes du cœur et de l’esprit…
Seuls les pleurs vivent le langage de l’émotion …
Seul l’expression du regard vit la souffrance, la peur d’être avant de n’être plus…
Le silence est la musique de la vie

beau comme cette eau qui goû(t)te les herbes en fleur à la source de tous les espoirs de l’esprit habité de sa pensée…simple et reconnaissante

avec des mots qui dansent comme une valse qui n’en finit pas de vouloir tourner…pour un tour nouveau, un pas qui glisse vers une idée nouvelle et…qui revient engager une autre valse, encore un tour

Toni Cervantès Martinez

4 replies on “En désordre d’idées sensées ( recueil )”

  1. Toni Cervantes Martinez dit :

    ****Les illustrations peintes n’apparaissent pas****

    *****************
    Mes idées en désordre s’animent purement …

    En bourgeons, elles moutonnent étonnantes, volages …!

    Sont-elles,

    flocons sauvages, fantasques éphémères…!

    Sont-elles,

    images brèves d’un passé étonné de n’être qu’un présent brève, source vive d’à-venir…!

    …Sensées sont,

    ces idées qu’en désordre je livre à vos esprits curieux teintés des poésies,

    qui,

    essaiment nos vies bohèmes

    *************

  2. Éclaircie dit :

    Je suis ravie que tu sois le premier à revenir après cette année sataniquement sabbatique.

    En fait, on va plutôt dire que tu ne sais pas insérer les images. L’ennui , c’est que moi non plus, enfin j’ai bien peur de ne pas savoir et notre administrateur, Viv’ n’aura pas le temps de nous aider avant quelques jours, voire quelques semaines.

    Je repasse lire et commenter ce foisonnant article.

    Merci Toni, tu es un fidèle ami (ami est peut-être un peu trop fort, on ne se connait pas assez, mais je choisis tout de même ce mot)
    Éclaircie

  3. Éclaircie dit :

    Par contre, pour avoir survolé ton sujet, je pense que nous (Viv’ et moi) allons le mettre à l’abri, pour que nous (Viv’ toni et moi) nous le rendions tout propre sur lui et publiable à la une de Poésie Fertile.

  4. Éclaircie dit :

    Et pour que ce soit possible, Toni, peux-tu m’envoyer par mail, le contenu de cet article ?
    Tu devrais pouvoir le modifier, mais je ne suis pas sûre que tu y parviennes seul.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.