Billevesées et plus

Billevesée :

Définition :

1- Propos, écrit vide de sens et souvent erroné.

Synonymes. baliverne, faribole, sornette.

2 – Par extension : Idée, comportement, occupation ou préoccupation frivole, sans fondement réel.

Synonyme. chimère, futilité, niaiserie.

 

Source : le site (très bien fait, quoiqu’un peu complexe) CNRTL.

 

Donc, il nous manquait ce lieu, du tout et du n’importe quoi, et même si je n’aime pas ce qui est trop institutionnalisé, je le crée -ce lieu-

 

Le principe :

Vous avez un « truc hyper important à dire », postez le en commentaire de ce sujet.

Vous avez un « truc hyper pas important à dire », postez le en commentaire de ce sujet.

Bonne visite à tous !

 

25 replies on “Billevesées et plus”

  1. Éclaircie dit :

    Je commence juste pour l’exemple….

    Santana dans mes oreilles (pas important quoique) je vous entends (un peu fou, non) et vous attends (hyper important) dans la suite des commentaires.
    Ne me laissez pas seule, la lune s’inquiète, il parait que j’entends des voix (comme celle de 4z).

  2. Éclaircie dit :

    Vous souvenez vous d’un PPV où 4z avait suggéré de partir d’un mot pour écrire nos participations ?
    N’était-ce pas « Chimère », ce mot ?
    Donc je me dis que lorsqu’un synonyme de « billevesée » est « chimère », : « ce sujet m’a été dicté par qui » ? Plus sérieusement -quoique ?- ce sujet ne peut qu’être un lien fort entre les PPépévistes, les Zèphes, Les fous -non, pas mettre ce mot là, ici- les Amis qui circulent dans nos Fertiles couloirs.
    tant pis s’ils sont si peu.
    tant mieux s’ils sont si peu.

    Écrit avec Malher en sourdine, le seul musicien avec qui je peux écrire.

  3. Elisa-R dit :

    Je n’ai pas tout compris : je dors encore, hier, j’ai traversé la France de bas en haut. Mais j’aime que tu ouvres grand les fenêtres de ce lieu pour y faire entrer l’air et l’eau.
    Quand je ne trouve plus ma place dans notre monde si étrange, je sais qu’ici, je suis toujours bien. Est-ce une chose importante que l’on peut dire sur cette page ?
    Quand j’étais enfant, les adultes pensaient que seuls les adultes pouvaient voir le corps d’un mort. Alors les personnes que j’aimais ne mouraient pas, elles s’endormaient, disparaissaient comme des objets oubliés. Elles devenaient absentes.
    Chaque absence a été découpée en milliard de morceaux, éclats de verre tranchants qui entraient dans mon coeur. L’amour lui-même, je l’ai réduit en milliard de morceaux, pour ne plus souffrir d’aimer quelqu’un qui va finir par disparaître.
    L’absence quotidienne de mes proches me coupe le souffle. Chaque retour est une joie intacte.

    • Éclaircie dit :

      Ne comprends surtout jamais et reviens toujours, Élisa, j’ai ajouté l’enfant en titre du sujet précédent car tu étais en vacance , je t’ai laissé vraiment rentrer pour t’ajouter aux auteurs (viens sans ta raison c’est encore mieux ; je ne parviens pas à retrouver la mienne ; on se comprendra comme hier, et comme demain.)

  4. Elisa-R dit :

    Oui, sans raison sans conscience, nous serons les fées des terres sombres, les elfes des nuits sans lune, et les étoiles des marins sans phare.

    • Éclaircie dit :

      Surtout, tu ne crois pas aux signes ? moi non plus quoique … Poésie-Fertile a eu 7 ans le 10 de ce mois, l’âge de raison…
      Et s’est ouvert sur un texte en Anthologie, hyper pas idoine : archiconnu, pas représentatif de son auteur, et dont 4z avait dit :
      « C’est là un joli poème, certes, mais ici Rimbaud se contente d’imiter ce qui se faisait à l’époque. Il faut attendre « Le Bateau Ivre » et surtout « Une Saison en Enfer » et « Les Illuminations » pour que son génie éclate. »

      Depuis j’ai lu une saison en enfer.
      regarde le chemin que NOUS avons parcouru, ici.
      pas possible de faire marche-arrière, elle n’existe pas.

  5. Phoenixs dit :

    Nous avons chacun(e) une manière de vivre avec la mort, la nôtre, celle des autres, que nous brisions la peur en éclats de verre, que nous l’apprivoisions en parcourant les hautes sphères, que nous lui tenions la main, parce qu’après tout c’est notre enfant de riens, en lui chuchotant des petits mots, elle nous suit ou nous précède sans s’occuper de nous, aussi distante que le sens de tout ça.
    Nous marchons sans rien comprendre de plus, de trop, mais que faire de ce pas assez ?
    Il m’est venu ce matin cette remarque : notre vie se passe à essayer de ne pas mourir en mauvais état dans un corps qui lâche la partie au fur et à mesure, trop ennuyé sans doute par la vacuité d’être, surtout de n’être plus sa liberté.
    Fidélio en ce moment dans la tête et son quatuor.

    • Éclaircie dit :

      Pouvez-vous, Phoenixs, si vous semez vos fleurs-de méninge ailleurs,( ve, macadam ou autre que je connais pas) nous les offrir aussi ici (comme, si vous êtes intéressée, je sèmerai mes pattes de mouche ici aussi (et pasque sur oniris, ve pour les plus délirantes). ?

      Ou sinon, je vais être obligée de créer un sujet anthologie pour vous seule, ce qui n’est pas bon signe à nos âges.

      Malher, encore et toujours depuis ce matin, avec petit passage auprès d’un piano que je n’ai pas reconnu.

      Que les galets sont beaux et leur musique bonne !

  6. Phoenixs dit :

    Pour l’instant je suis en mode pause sur Zephe et les galets.

  7. Éclaircie dit :

    L’inspiration bien enfouie sous le vide, je passe — partager ma peur ? que cette inspiration ne revienne jamais, puisque celui qui l’a fait naître vivre et croître a disparu.

    Un mot puis l’autre, saurais-je me dire aussi bien que Lui que je peux poursuivre ? Qui pour me dire que je dois ?
    Bonjour à tous par ici.

  8. Elisa-R dit :

    Ceux qui t’aiment et plongent dans l’eau fraîche de ton écriture te diront de poursuivre. Je suis de ceux-là et me souviens d’ailleurs que si 4Z t’inspirait, la réciproque(tu l’inspirais) était également vraie.

  9. Éclaircie dit :

    Math’élém’

    Sur la calculette, sur un papier avec un crayon, sur son smartphone, elle parvient toujours au même résultat ;
    63 moins 56 égal 7 ; 100 moins 56 égal 44, 118 moins 56 égal 62. De même pour les additions : 30 plus 31 égal 62, non 61. Déjà ces chiffres élémentaires se brouillent, mentent, la dupent.

    Pourtant c’est mathématique, rationnel, imparable.

    Alors pourquoi dans sa tête lui-manque-t-il 7 ou 15 ou 44 ans ?
    Dites-lui, dites-lui que vous l’avez pourtant croisée et qu’elle était vivante, à 7, à 15, à 30, à 44 ans.

    Personne n’est jamais né à 50 ans, c’est mathématique.

  10. Éclaircie dit :

    Un lien ce matin, https://www.youtube.com/watch?v=cgwzIIGYatA&list=RDcgwzIIGYatA&t=10

    à écouter , hyper engagé, mais depuis toujours, je l’ai connu perso à lyon en 1976.

  11. Éclaircie dit :

    Un lien ce matin aussi, poésie quand tu nous tiens.

    https://www.youtube.com/watch?v=lIxX6d0WUZI

  12. Éclaircie dit :

    Didon et Énée au festival d’Aix -en-Provence, juillet 2018
    https://www.arte.tv/fr/videos/080985-001-A/didon-et-enee/

    Ok, si je mets trop de liens je vais vous décourager de les ouvrir, mais on ne se refait pas.
    Et puis rien ne presse.

  13. Éclaircie dit :

    Des spams et des autres.
    J’ai la curiosité -encore- de regarder ce que propose les spams dans les commentaires indésirables.
    Ils proposent
    du sexe
    des médocs type viagra, mais pas que viagra, epo ou assimilés, excitants, calmants, et toute une pharmacie bizarre.
    Je ne comprends pas pourquoi ils persistent car nos seuls amphétamines et autres sont
    la poésie,
    le partage
    poésie fertile et ses fertiles poètes….

  14. Éclaircie dit :

    Avis de recherche :

    J’ai un air et des bribes de paroles de chanson dans la tête et internet ne connait pas. Connaissez-vous ?

    « Enfance s’écrit en lettres rondes
    que de voyages au long court
    quand je faisais le tour du monde
    en faisant le tour de ma cour »

    Une petite chanteuse, jeune et frêle il me semble me berçait à cette mélodie dans les années 1970.
    Si un passant peut m’en dire plus parce qu’il aurait aussi été bercé…

  15. Éclaircie dit :

    Je crois que j’ai trouvé , il s’agit de Jeannine Jean.
    Merci à F, si proche et si brûlure.

  16. Éclaircie dit :

    Citation de mémoire entendue hier à la radio et pas noté de suite. Aussi je demande pardon à l’auteur pour ma mauvaise mémoire à titre posthume ou pas.

    Ce serait de Degas (?)
    « Quand un homme achète un tableau 3000 francs, il lui plaît, quand il l’achète 300.000, il plait aux autres »

  17. Éclaircie dit :

    Le temps de retrouver cette page, la page au ciel a changé.
    Savez-vous lire dans les nuages ? ce matin il y avait la main de 4 z venu corriger toutes mes fautes, au moins celles de vocabulaire, les plus acérées pour vous rendre aveugle.
    La main était immobile, seuls les doigts mobiles, œuvraient.

    Elle est partie, mais je l’ai vue….

  18. Éclaircie dit :

    https://www.youtube.com/watch?v=liTSRH4fix4

    Tellement reposant, l’image fixe de la vidéo sur le si beau visage de Brigitte Engerer, et puis Chopin, et le piano
    qui m’a apprivoisée, enfin, avec l’aide très active de notre chère Élisa.

  19. Éclaircie dit :

    Libre adaptation du poème de
    Les quatre sans cou :

    « Ils étaient quatre qui n’avaient plus de tête,
    Quatre à qui l’on avait coupé le cou,
    On les appelait les quatre sans cou.

    Quand ils buvaient un verre,
    Au café de la place ou du boulevard,
    Les garçons n’oubliaient pas d’apporter des entonnoirs.

    Quand ils mangeaient, c’était sanglant,
    Et tous quatre chantant et sanglotant,
    Quand ils aimaient, c’était du sang.
    …»
    source : https://education.francetv.fr/matiere/litterature/cm1/video/animal-rit
    Je suis vraiment désolée Robert Desnos…sans votre talent mais avec ferveur…

    Les quatre’z amis du coin de la nuit
    du coin d’la table, du coin d’la vie
    j’en connais un , s’appelle marie
    p’être même les trois s’appellent

    Avé, Emma et Fils et marie
    ils sont bien quatre
    les quatre’z amis du coin d’la table
    du coin d’la vie, du coin d’ma nuit….

    on les z’aime pas ou pas assez
    ou même pas bien ou pas tout court
    au coin d’la table au coin d’ma vie
    s’raient virtuels, sont vertueux

    coin d’la ruelle, coin d’ma folie…

  20. Éclaircie dit :

    Je viens de découvrir un lieu assez étourdissant, j’ai peur qu’il me happe et que j’y laisse mon âme.
    Mais ai-je bien une âme ?
    J’ai peur d’y laisser des plumes alors, des plumes, oui, c’est bien ça des plumes…

    Des sergents major, des gallinacées, des poids, des cirques (vous connaissez le Cirque Plume, il fait sa tournée d’adieu ces 12 prochains mois), des zoziaux, des boas…etc.

    • Kiproko dit :

      Me voici ici….
      Site des mots, des mots et des plumes, cirque enchanté de beaux emplumés, manège fou avec ses chevaux d’émois qui secouent leurs crinières avec fierté…

      Le cirque Plume, j’adore. Quel beau souvenir de l’insouciance, de la poésie, de la magie ! Le seul animal que j’y ai vu : un chien qui accompagnait son maître en musique…

      J’ai voulu le revoir mais c’était complet…quel regret !

      Je vous salue, amie jongleuse et avec vous toutes celles et ceux qui passeront et repasseront par là…

      Que la fête commence !

      Kiproko, fille des vents étourdis

      • Éclaircie dit :

        Je vois avec bonheur, que ton retour est tout à fait ce que j’en attendais…Kiproko,
        il te reste maintenant, pour consolider ce retour, à nous offrir à tous, un poème de ta plume…en en page de garde, bien sûr !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.