Averse de printemps.

 

Pour se désennuyer

la pluie invente la musique.

Toutes les oreilles collées aux gouttières sont des auditeurs avisés.

– Ne risquez pas de manquer le concert en vous abritant sous vos draps.

6 replies on “”

  1. Éclaircie dit :

    La pluie m’a offert ceci à l’instant :
    https://www.youtube.com/watch?v=1AwFutIcnrU&index=3&list=RDEMZjrq0qKPNcWOqdTD9AVkSA

    C’est fou, cette transmission de pensées ? j’écoutais de la musique, justement tentant de me désennuyer en attendant du courrier…

  2. Éclaircie dit :

    Comment écrire un concert ? Car c’est bien le but premier de ce sujet « sans titre », sans pluie, sans draps, sans oreilles et sans gouttières qui rime joyeusement et richement (?) avec rivières quand la pluie les aura créées bien après la musique -créer les rivières…tout le monde suit ?-
    Pourquoi se priver du plaisir d’écrire un poème schizophrène au cœur de la nuit quant un plus fou que soi, un peu rougeaud avec une crinière marquant les ans, un costume non pas de clown, comme on serait en droit d’attendre, mais bien un costume plus chic que chic si vous savez apprécier ce chic dépassant son but premier : écraser tous les chics précédents et qui follement assis sur un arbre, oui, vous lisez bien un arbre- une branche d’arbre ? non, un arbre, allons un peu d’imagination, que diable ! se décide enfin à faire travailler ses longs bras traînant au pied de l’arbre et scie, scie, l’arbre, l’arbre….

  3. Éclaircie dit :

    oupss vraiment désolée, j’ai oublié que je ne pouvait pas corriger :
    errata : lire « quand » et non « quant » ligne 4

    follement inspiré de la folle actualité mondiale…

  4. Éclaircie dit :

    errata – ligne 1 je ne pouvaiS

  5. Elisa-R dit :

    Celle qui accompagne l’orage (sont-ils officiellement mariés ces deux-là ?)est précédé de son laquais le plus fidèle, le plus imposant : le silence. Même s’il n’est qu’un serviteur, les oiseaux, même bavards, s’inclinent devant lui et gardent leur bec bien clos…Quant à ce fou à la crinière singulière (drôle d’oiseau !), il est trop gros pour mon jardin et trop sourd pour entendre l’orage.

  6. Phoenixs dit :

    Nous ne risquerons pas de fuir le chant de la pluie et ses claquettes 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.