Composition!

Composition!

A chaque vers, une couleur,

A chaque vers, pour la nuance un ton de plus,

A chaque vers, un état d’âme pour définir le mot pensé
Qui se retourne éberlué face au suivant
Qui l’interpelle croyant parfaire l’idée d’après…

A chaque vers une découverte de mots ennemis qui se parlent
Et saisissent l’utilité de cet échange à consommer,
En inventant l’idéale manière de converser…

A chaque vers une vérité,
A chaque vers l’essentiel,
Et pour finir en beauté,
Comme, me le soufflerait ma muse,
Une timide morale à réviser.

A cette fin, l’idée m’enchante de repartir du présent,
Vers le temps de ma franche jeunesse auréolée des libertés,
De versifier sans que j’y pense
En mots impromptus du temps passé.

Toni Cervantès Martinez

5 réponses sur “Composition!”

  1. Éclaircie dit :

    Assortir les mots et voyager à travers les âges, avec la même écoute et le même émerveillement, Bravo !

  2. Toni Cervantes Martinez dit :

    Bon jour à toi Claire
    toni

  3. 4Z2A84 dit :

    Dans cette composition qui ne manque pas de charme, de bonnes résolutions pour nourrir nos…je n’ose dire nos vers cela risquerait d’être mal interprété…pour nourrir chaque ligne de nos poèmes.
    A chaque voyelle sa couleur (mais cela a déjà été fait par Hugo puis par Rimbaud).
    Plus jeune je souhaitais violemment dans chaque vers une image…

  4. Toni Cervantes Martinez dit :

    merci 4Z pour ce commentaire …je l’apprécie

    ce texte je l’ai composé ainsi selon l’inspiration première que j’ai eu d’associer naturellement mes écrits (poésie et prose) à la peinture
    Chacun de mes tableaux est l’illustration peinte d’un de mes écrits et *inversement*
    J’ai voulu , modestement être peintre-poète/poète-peintre

    *************
    VICTOR HUGO, écrivait:

    **La peinture est le même vaste jardin que la poésie où il n’y a pas de fruit défendu
    Le peintre poète sait, sent, il voit des vérités, des présences, des formes, son langage pictural devient alors le procès verbal de sa vision.
    L’invisible et l’indicible prennent forme et s’incarnent sur les feuilles de papier ou cavalent
    en apesanteur les métamorphoses, où jaillit enfin dans l’encre la géométrie des ténèbres.
    J’’ai ressenti indifféremment la dualité peinture poésie ou poésie peinture comme la
    manifestation naturelle de l’expression de ma perception du monde…**

    ******************************

    TCM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.