Les paupières en miettes d’eau

 

 

Tes trois pommes croquées au fond d’une poche

Tu flottes au-dessus d’un sol factice de fumée pâle

Ton visage livide veille à maquiller chaque matin

Les traces dissimulées par le vague de ton regard

D’une enfance semée sans le moindre caillou

Tu marches conquérant vers une lumière dorée

Que seules les plus sombres heures peuvent inventer

Tu ignores encore épris de cette fausse liberté

Aux paupières trop bleues qui t’aguiche sans pudeur

Que ce chemin choisi par toi se nomme errance

 

Le goûter,

On attend sagement l’assiette au gâteau

Moelleux couvert de crème

Abondance de fruits doux au rhum

Tu es devant moi pelle à la main et je sens

Que tu vas emporter la plus grosse part

Il me reste donc à tendre mon pied

Pour que ton assiette tombe en miettes

Je prendrai ta place alors pour emporter

Ce dessert gagné à la sueur de l’affront

Qu’ensemble nous avons poli

 

Les oiseaux se souviendraient des arbres

S’ils avaient un peu de cervelle…

Qui se souvient des oiseaux ?

Moi répond l’eau

On lui prête de la mémoire

Mais le fleuve la lui fait perdre

La mer la dissoudrait.

Les lacs les étangs s’évaporent

On ne trouve plus une flaque

Pour y plonger un sous-marin

Et le diriger vers le centre de la terre

Où l’électricité parade.

 

Les feuilles invitées au premier bal du vent

Ignorent encore quel sera leur sort

Quand parées de couleurs assorties

Elles s’apprêtent à se lancer sur leurs seules tiges

Danseuses étoiles sur une scène immense

Imprécise et envahie de spectateurs peu respectueux

Plus attentifs à traverser à pied sec

Les chemins tapissés de petits lacs éphémères

Étoiles filantes dans les coulisses du théâtre vert

Elles iront nourrir et protéger les fils des forêts

 

Les paupières sont celles d’Élisa, les miettes appartiennent à Phoenixs, l’eau provient de la source 4z et je les accompagne.

4 replies on “Les paupières en miettes d’eau”

  1. HenriPierre dit :

    C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai choisi un mot dans chacune des quatre strophes :
    Errance, affront, mémoire, théâtre vert. Je m’en suis fait une petite infusion à mon goût.
    Salutations et amitiés à vous :
    Henri.

  2. phoenixs dit :

    Les danseuses étoiles ne sont pas perdues malgré tous les fards à paupières, elles sauront bien se souvenir des oiseaux, elles. Leur eau n’est pas assoiffée.
    Un bonjour à HenriPierre 😉

  3. 4Z2A84 dit :

    Un prétendu conquérant erre
    sur des chemins tapissés de lacs éphémères
    à la recherche de gâteaux dans une assiette
    mais il ne trouve que des miettes.
    Les larmes brûlent ses paupières.

  4. Elisa R dit :

    Le titre, à lui seul, incite à imaginer. Fermer les yeux, puis les ouvrir sur chaque strophe, pour voir encore.
    Plaisir enrichi d’un thé partagé avec vous HenriPierre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.