Un poème de PETR KRAL

« L’ENCERCLEMENT

.
Bientôt midi. Le lac du parc fuit sur place, se hérisse d’un
métal fébrile
au souffle de l’instant. Dans l’herbe s’attardent, seuls, des
sentiers
d’ombre. Ta douceur guérit la blessure
et modère la peine; en vain je dis que l’horizon nous salue
d’une promesse de chute. Avec des cris d’oiseaux vers
l’ouverture des salles claires
entre les arbres; par un ascenseur de sève, de sang,
grondant sous l’écorce,
jusqu’à la nuit des racines. Au-delà des tulles du taillis, une
route proche
fait presque miroiter l’éclat d’une rivière. L’air embrasé
flambe immobile
dans les couronnes, si ardent qu’il cerne soudain les
branches crépitantes
par la nuit à venir. En vain je me fais statue d’effroi, clouée
au socle de la souche
dans l’encerclement des clairières: nous ne sommes pas en
exil, assures-tu,
appuyant pensive le sourire contre une promesse ignorée
de l’azur. »
.
.PETR KRAL.

3 replies on “Un poème de PETR KRAL”

  1. 4Z2A84 dit :

    « Petr Král est un écrivain tchèque né à Prague le 4 septembre 1941. Poète, membre du groupe surréaliste tchèque de Vratislav Effenberger, il quitte son pays natal lors du Printemps de Prague en 1968 pour Paris jusqu’en 2006, année au cours de laquelle il retourne vivre en République tchèque. Également essayiste (sur le cinéma ou la poésie) et prosateur, beaucoup de ses nombreux livres sont écrits en français. »

    Un grand poète.

  2. Éclaircie dit :

    Ses retours à la ligne sont autant de surprises, prolongeant le vers qui précède d’une nuance parfois douce parfois plus coupante, glaçante.

  3. Elisa-R dit :

    Un peu gênée par ces retours à la ligne évoqués par Eclaircie, je dépasse ma paresse et ne le regrette pas. Merci 4Z de(nous ?) me faire découvrir ce « grand poète »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.