AU FOND DE TA GORGE-Sabine Huynh

Au fond de ta gorge
parfois des murs
se veulent horizon
avant le voyage
car les hommes frappés
d’amnésie croient
pouvoir dompter les vents

Ce qui s’éloigne défile
traversé comme une lance
éperonne les certitudes
comme un corps chute
dans un silence mat

silence de fuite absolue

Sur les routes
ce qui faisait sens n’est plus
(ce que tu as appris)
que la pluie qui bat
et s’évapore
sur tes paupières

Aux bifurcations, pendue
au coin des lèvres, l’hésitation
fait perler le sang
ta langue fourche
et bégaye tes pas

Se réveiller quand même
avec la vision sonore
d’une demeure sans
chagrin, sans tache
indélébile, une demeure
qui aurait à peine vécu
où on aurait à peine su
babiller

se réveiller

 

Sabine Huynh, Kvar lo, Æncrages and Co, Collection Ecri (peind)re, 2016, s.f. Encres de Caroline François-Rubino. Postface de Philippe Rahmy.

2 replies on “AU FOND DE TA GORGE-Sabine Huynh”

  1. Éclaircie dit :

    Source : Terres de femmes
    Un site que je ne manque jamais de consulter.

    Si vous voulez faire connaissance avec l’auteure, je vous recommande son site personnel :
    http://www.sabinehuynh.com/

  2. 4Z2A84 dit :

    « Je suis condamnée à écrire pour presque dire » nous avertit Sabine Huynh. Une affirmation mystérieuse. Il y a bien des façons de comprendre – ou de ne pas comprendre – sa poésie. En cela elle peut apparaître comme beaucoup plus riche que dans les compositions où tout est clair – « donné ». Mais elle risque d’éloigner le lecteur qui supporterait mal d’un poète qu’il cherche absolument à dire autre chose que ce qui a déjà été dit quitte à se perdre lui et son éventuel lecteur, ou à plus modestement dire différemment, persuadé que tout a déjà été dit et que ce qui resterait à dire devrait l’être sans trop de concessions au passé, c’est-à-dire à la parole de ceux qui nous ont précédés sur cette espèce de chemin de chèvre emprunté par les écrivains souhaitant être « absolument modernes » selon le vœu rimbaldien, car un excès d’obscurité nuirait forcément au ciel peu nuageux d’une journée de printemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.