Chiffon léger et lilas noir

 

D’excellents moments,

Nous allons à petits pas

Sur les sentiers de l’âge

Pris souvent par le vertige

Et la peur de tomber.

Que trouverons-nous au terme de la chute

Une pierre en moins dans notre soulier

Une étoile en plus dans l’air léger

Ou tout simplement le silence noir ?

La densité de soi étant aléatoire

Elle suspend déjà le point sous l’interrogation.

 

Se laisser faire

Suivre les clochers accrochés à leurs ciels

Demeurer

L’intègre décomposition d’un reflet illusoire

Mentir

A ceux qui nous parlent et nous croient encore là

Accepter cet hiver déguisé en printemps

Qui nous chuchote des mots ensorcelés

Qui nous dit d’être tout sauf sérieux à mourir

Qui décapsule pour nous des flacons de lilas

Et se transforme en monstre quand on le chasse

Comme on chasse l’errant libéré de nos chaînes.

 

Grand roi en grenouillère sorti de l’océan

Ne songe pas encore aux cartes

Pas plus aux têtes virevoltantes

La sienne juste dodelinant

Tempes battantes

Qu’un ours dorme à ses côtés

Ne signifie pas qu’il cherchera l’épée

Les yeux ouverts à la lune

Ronde et pleine pour lui plaire

Etangs et lacs gelés et durs comme pierres

Attendent son pas pour lui révéler le pouvoir de l’eau.

 

Les arbres nous quittent pour devenir des meubles

Que nous caresserons d’une main distraite

Ou du papier sur lequel nous écrirons

Notre nom et nos qualités

Si nous ne les avons pas oubliés

Il y a tant de choses dont on doit se souvenir

Pour ne pas rester en chemin

Comme une poupée de chiffon

Il lui manque un bras

Aveugle elle n’irait pas loin

Si on lui criait : Lève-toi et marche

Les oiseaux nous quittent pour devenir des avions

Sauf en rêve on ne vole pas plus haut

Pour grandir nous mangeons beaucoup de soupe

 

Un excellent poème par les excellents poètes :

Élisa, Phoenixs, 4Z et moi

 

6 replies on “Chiffon léger et lilas noir”

  1. Elisa-R dit :

    Les poumons et le nez enfin dégagés me voilà apte à veiller, ne plus dormir et lire. Non, mieux encore : entrer dans ce poème à quatre têtes où rien n’est comme ici, ou tout est ailleurs.

  2. phoenixs dit :

    Nous voilà en compagnie de notre vieille amie la poupée sans bras, de son ours au printemps menteur, posés sur des meubles qui chantent d’anciennes complaintes sylvestres.
    Au moins ne sommes nous pas seuls à lire dans leurs yeux et dans leurs nœuds tout ce qui nous regarde.
    Une bonne mouture.

    • 4Z2A84 dit :

      On décapsule des flacons de lilas; avec le parfum une étoile s’échappe, une étoile de plus dans l’air léger.
      Nos pas sur les lacs gelés nous révèlent le pouvoir de l’eau.
      Nul ne reste en chemin, surtout pas les merveilleux poètes de ce site.

  3. Éclaircie dit :

    (Aparté)
    Vous avez sans doute remarqué un changement quant à la présentation du site. C’est une mise à jour que mon fils a réalisé hier. Il n’avait pas vraiment le choix et l’a pratiqué pour que nous n’ayons pas de soucis technique par le suite.
    Elle ne me plait pas trop, car elle laisse apparaître de nombreux mots en anglais pour diverses actions. Viv’ n’a pas trouvé le moyen de remédier à cet inconvénient. Mais il connait mon goût et fera des modifications si possible et dès que possible…

  4. Éclaircie dit :

    Mais que ça ne me dispense pas de laisser un vrai commentaire…

    Je dis comme Élisa, « j’ai aimé vous lire en avant-première ».

    Vraiment étonnant ce parcours dans les âges de la vie…Ainsi en volant, surtout pas sérieux, mangeant de la soupe ou protégeant un ours, nous avançons ensemble dans ces excellents moments.
    Et lorsque, Phoenixs, vous ajoutez Poésie à nos poésies, qu’espérer de plus ? (des semaines et des semaines de PPV, bien sûr !) et que 4Z vous envoie la réplique de manière aussi originale, genre où vous excellez tous les 2.

  5. phoenixs dit :

    D’ailleurs nous attendons monsieur 4Z pour qu’il vienne nous apporter un bout de sa plume 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.