Volutes pastel

La couleur de ces hommes invisibles

Dans le miroir du sable

Est comparable au rouge d’un ciel d’été.

Ici on s’en soucie, là on s’en moque, avec déférence.

Alors on joue, la tête dans un sac

Quand on habite là et pas ici.

On dévale la langue des immeubles de verre

On s’allonge sur le dos des monstres de neige

On plonge dans nos cerveaux à la moindre occasion

Sûrs de revenir de l’aventure aussi légers qu’avant.

Le ciel, aujourd’hui, est bleu comme le sable.

 

De morceaux de sucre en dunes

Le décor se pare des teintes du désert

Appelant les peintres

Pointillistes pointilleux

À offrir la vie en ce lieu de repos

Si une bâtisse se dessine

On peut évoquer le mirage

Si des rires fusent mêlés au silence des oiseaux

Ils sont assez clairs pour entraîner

Les têtes à se tourner et le pétillement des yeux

 

Mauvais pli, bon plan

 

Nous avons bien fait de jeter l’eau du bain

La bulle synthétique

Et toutes les larmes en papier.

Nous avons bien fait de repeindre nos tocs

Couleur crépi crépon

Nous avons bien fait de couper la patte des petites joies

Pâlottes gonflées d’hélium

Nous avons bien fait de voler aux gaines

Leurs baleines téflon qui nous serraient les fesses

Nous avons bien fait d’éteindre nos lampes de poche

Marcher dans le noir fera taire vos murs

Qui nous criaient  » bien fait !  » à chaque mauvais pas…

 

Averti le vent veille il nous épaule

Il redonne du punch à nos désirs larvés

Nous mangeons la colline et nous lapons l’étang

Attablés sous un saule

Pleureur dont chaque larme inonde un nid d’insectes

La Terre se repose

Nous la ferons tourner si des voix nous l’ordonnent

Le pédalier servira-t-il

Nous hésitons devant le crime

Que chacun commet tous les jours

A l’instant où son réveil sonne.

 

Les coloristes :

Phoenixs, 4Z, Élisa, Éclaircie,

À vous d’orienter la palette dans le sens qui vous convient le mieux.

5 replies on “Volutes pastel”

  1. Éclaircie dit :

    Quel meilleure palette pour accompagner le lever du jour ?
    Le dimanche les réveils oublient de sonner, quel bienfait ! Seuls les crépons habillant les hommes invisibles projettent leurs teintes au sable des nid d’insectes.

    Lorsque le vendredi paresseux attend le dimanche pour sortir des teintes de la nuit, quel plongeon !

  2. phoenixs dit :

    Pédaler dans le bleu du sable en avalant des étangs et des couleurs cachées, rien de tel pour garder la vie en forme loin de ses difformités…

  3. 4Z2A84 dit :

    Il y a d’étranges et beaux tableaux
    Il y a un humour très personnel
    Il y a la nostalgie de la rime et du mètre
    Il y a un titre doux comme une mèche de cheveux d’enfant
    Il y a quatre poètes merveilleusement armés

  4. Éclaircie dit :

    Euh! Vous aurez lu : QuelLE meilleure palette et des nidS d’insectes.

    Puis-je dire que plus mon enthousiasme est grand et plus mon orthographe est défaillante ?

  5. Elisa-R dit :

    Une palette inattendue et bienvenue !

    Eclaircie, c’est l’ enthousiasme qui compte, surtout quand il est (comme ici) partagé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.