QUATRE ESSAIMS DE MOTS

QUATRE ESSAIMS DE MOTS

*

La bête en rond ou les pendules du fou,

.

Il est dix heures au pic du Midi

Trop tôt pour rencontrer la taupe au téléphone

Trop tard pour croiser l’Espagne en France

Et les mineurs de Carmaux adolescents

Trop tard aussi pour circuler de champ lexical

En champ d’avoine à cheval sur l’hyperbole

Folle.

La bête en rond tourne sa cage

Côté soleil du sourire

Pendant que ses bras ridés et mous

Tombent lentement dans le vide éclairé…

*

L’horloge hésite- Avancer ?

Sans doute voudrait-elle

Un jour s’immobiliser

Voir et comprendre la mer

Dans son besoin incessant de rouler

S’enrouler entraîner vieux bois et galets

Quand le temps impalpable

N’est qu’éphémère couleur

Navigant du rose tendre au gris déjà froid

Du bleu aveugle et profond jusqu’au regard vitreux

Seuls quelques signes lus par les oiseaux

Demeurent sur la portée des heures

Puis l’horloge se fond dans la pierre des gouffres.

*

Des algues, grises sur toutes les nuances du ton, ondulent

Assez joyeusement au-dessus d’une tête aux yeux clos.

Des requins souriants nagent en silence.

Minuit passe sur la pointe des pieds.

Les mots entrent dans une bouche qui parle de lumières

« Comme des étoiles dans le jardin de la nuit »,

De la folie d’une

Qui s’est éteinte pour flotter jusqu’au ciel

Qui un jour reviendra, plus sage, pour jouer son rôle

De petit phare à l’horizon, de rêve blanc sur les pupilles noires

Des mortels titubant aveugles dans la forêt hostile

Du sommeil.

*

Au calme des forêts

A la lenteur des neiges

A des bruits de furets

Travaillant près d’un piège

Le soleil se fie pour

Descendre sur la terre

Où l’eau dit de se taire

A l’arbre qui discourt

Mais nul ne bouge et l’œil

De l’oiseau reste rond

Quand la montagne accueille

La bise ou l’interrompt

*

Sous la lune : Eclaircie

Dans le vent : Elisa

Au soleil : Phoenixs

A l’ombre : 4Z.

*

 

 

 

5 réponses sur “QUATRE ESSAIMS DE MOTS”

  1. 4Z2A84 dit :

    Quand l’hyperbole perd le Nord
    une lumière joue son rôle de petit phare
    sur la portée des heures
    marquées par une horloge qui hésite
    entre la lenteur des neiges
    et le côté soleil du sourire.

  2. Éclaircie dit :

    Adret, ubac, « quatre essaims » côté ombre, côté lumière, cherchant la lumière dans l’ombre, l’ombre dans la lumière. Toutes les variations de tonalité Pour Peindre la Vie

  3. phoenixs dit :

    Décidément le temps  » suspend  » notre vol entre l’oiseau de nuit, le furet et les aiguilles qui se perdent en conjectures : tailler ou non une pierre à  » l’obscur ennemi  » ?
    Essaims de mots, vol d’abeilles…

  4. Elisa-R dit :

    On navigue « du rose tendre au gris déjà froid », » à cheval sur l’hyperbole » dans un monde qui ressemble « aux pendules du fou ». On navigue à cheval…comptant sans doute sur la sagesse et « le calme des forêts » pour rendre à l’eau son babil, au temps le plaisir de la course.

  5. Brindille dit :

    Je me garderai bien de fuir ces essaims de mots, ils ont ce bourdonnement poétique qui dépayse et ça fait du bien !!
    Merci à vous quatre de la rose du temps

    Brindille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.