Terrain vague, Anne Hébert.

J’ai tant aimé le poème proposé par 4Z que j’en ai cherché d’autres.

.

Les enfants hâves et mal peignésQu’on a relégués Hors de la planète

Au delà des nuages gris

Plus loin que les astres et les anges

Baignent dans les halos de lune morte

Blême mémoire et lieu d’origine

Terrain vague bosselé d’ordures.

http://francais.agonia.net/index.php/poetry/160878/index.html

2 réponses sur “Terrain vague, Anne Hébert.”

  1. Éclaircie dit :

    Je ne suis pas surprise de la teneur du poème que tu as choisi.
    En voici un autre, auquel, je sais que tu seras sensible.

    Merci pour ces partages.

    Il y a certainement quelqu’un

    Il y a certainement quelqu’un
    Qui m’a tuée
    Puis s’en est allé
    Sur la pointe des pieds
    Sans rompre sa danse parfaite.

    A oublié de me coucher
    M’a laissée debout
    Toute liée
    Sur le chemin
    Le cœur dans son coffret ancien
    Les prunelles pareilles
    À leur plus pure image d’eau

    A oublié d’effacer la beauté du monde
    Autour de moi
    A oublié de fermer mes yeux avides
    Et permis leur passion perdue

    Le Tombeau des Rois, in Poèmes 1960

  2. Elisa-R dit :

    Tu as raison, comme tu as raison : je l’aime beaucoup. Merci Eclaircie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.