Quai du Lagon bleu.

D’abord tu n’es que dans la ville

D’abord tu n’es que frêle épave

Ancrée dans l’eau moitié cabane et mi-bateau

Alors après et non l’inverse on lit ton nom

 

(Quel noir miracle de l’esprit

Que le bonheur ou le dépit

Puissent dépendre seulement

De l’ordre des enchaînements)

 

Lagon ton quai ne paye pas de mine

Le morne trop longtemps a déteint sur ton bleu

Mais rien chez toi ne porte atteinte à l’imposture

Notre complice révérée

 

(Quel triste oracle de l’esprit

Que le tourment ou le répit

Soient tour à tour dans un miroir

Du point du jour au point du soir)

 

Tu n’es que mon reflet dans l’eau faraude

Non loin de là passe le vrai grand fleuve

Et nous rions d’en être ses bras morts

 

Si tu te prends pour Dieu il faut que je te touche

Au quai du Lagon bleu le ciel n’est pas farouche

5 réponses sur “Quai du Lagon bleu.”

  1. Éclaircie dit :

    Bienvenue HenriPierre !
    C’est vraiment un plaisir de pouvoir lire un de vos poèmes ici.
    Je me suis laissée porter par la musique très harmonieuse de ce poème et si la mélancolie semble émaner de ce texte, les mots qui la servent me touchent.

  2. 4Z2A84 dit :

    Sois le bienvenu sur Poésie Fertile HenriPierre ! Superbe apparition avec ce poème dont le rythme épouse celui de l’eau (et son esprit) là ou elle semble se reposer entre les marées. Si tu tutoies le lagon c’est sans doute parce que vous ne vous contentez pas d’échanger des regards…par miroir interposé. Entre parenthèses je retrouve l’inlassable questionneur croisé sur JP. Le « vrai grand fleuve » s’il lui advenait de tenir trop à l’écart le lagon, pour ne pas dire de le mépriser, agirait comme le Ciel : on a beau cogner à sa porte (d’ivoire ?) à coups de poing : il ne répond pas.

  3. Elisa R dit :

    Permettez-moi de ne pas commenter, de seulement me réjouir de ce titre dépaysant, de ces parenthèses qui nous rendent plus proches, de l’ensemble du poème qui, comme le dit si bien 4Z, me remet en mémoire « l’inlassable questionneur » que j’aimais lire sur JP.
    Quelle chance de vous retrouver ici HenriPierre !

  4. HenriPierre dit :

    Merci à tous pour votre accueil chaleureux.
    Je suis très heureux d’être parmi vous.
    À bientôt.

  5. Toni Cervantes Martinez dit :

    L’image m’inspire un paysage en bleu tout bleu d’eau et de ciel réunis en un songe

    Salut HP…A+

    toni

Répondre à Toni Cervantes Martinez Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.