Henri THOMAS

La nuit venue

 

La corde vibre avant la fin du jour,

Une poussière environne les pierres,

La corde tremble et la poussière avance

Entre les os dans des espaces vides,

Ainsi l’eau noire envahit les carrières,

Je ne suis plus avec l’herbe et le vent,

J’ai dévié de la courbe infinie

Qui joint les nuits, les jours et les saisons,

Reste ce fil qui vibre sourdement,

Cette poussière émanant des maisons,

Un homme assis sous l’horloge des gares

La voit flotter entre le monde et lui,

La corde vibre au passage des bruits

Comme un insecte abrité dans la cendre,

Dernière voix qui parle sans espoir

Quand s’est vidé l’échafaudage noir,

Guitare d’os sous la main d’un fantôme

Qui se confond à la poussière obscure,

Au lieu du corps vient un fuseau d’étoiles,

Il reconstruit une autre créature.

 

Nul désordre

Poésies (éditions Gallimard)

4 replies on “Henri THOMAS”

  1. Éclaircie dit :

    Henri Thomas est un écrivain, romancier et traducteur français, né le 7 décembre 1912 à Anglemont et mort le 3 novembre 1993 à Paris.- Wikipéia

    Poète, romancier, essayiste, traducteur, Henri Thomas a bâti une œuvre abondante et diverse. Une quarantaine d’ouvrages la compose, dont certains ont été couronnés : La Cible, prix Sainte-Beuve 1956 ; John Perkins, prix Médicis 1960 ; Le Promontoire, prix Fémina 1961 ; Les Tours de Notre-Dame, prix des Sept 1979. L’Académie française lui a décerné son grand prix de poésie en 1986. – Encyclopædia Universalis.

  2. 4Z2A84 dit :

    J’aime beaucoup ce mystérieux poème. D’Henri Thomas, j’ai lu trois courts romans; mon « préféré » fut « Le seau à charbon ». Il est aussi comme tu l’indiques traducteur – d’Adalbert Stifter entre autres. Stifter est un écrivain autrichien très peu connu en France. « L’homme sans postérité », les récits réunis sous le titre « Les grands bois » sont comme d’admirables hymnes à la Nature (on songe aux toiles de Friedrich ou de Doré…). La « fin » de cet écrivain fut tragique.

  3. Elisa-R dit :

    Je ne le connaissais pas et je découvre ce poème avec bonheur. Je note son nom pour mon prochain voyage en librairie.

  4. pierre dit :

    Je vous conseille le vertigineux et exigeant roman La Nuit de Londres, ainsi que le dernier recueil de poèmes, Les Maisons brûlées. Attention, cette oeuvre est de celles qui ne vous lâchent plus !
    Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.