l’enfant bleu

L’ENFANT BLEU

Je suis un enfant bleu, j’ai le cœur mélangé
Mes parents malheureux s’esquintent à pleurer.
Là-haut dans le ciel blanc, un jour je vais passer
Je chanterai le peu de vie qu’ils m’ont laissé.

Il était attendu le jour de ma naissance
Neuf mois se sont perdu sur un monde silence
Et je suis apparu sur ce lit de souffrance
Dans ce bleu malvenu qui me laisse en partance.

Je suis un enfant bleu, la maladie m’abîme
Je ne serais jamais, adulte, je le sais
Je n’ai pas de santé, je sens qu’elle décline
Le jour de mon départ est scellé désormais.

Je suis un enfant bleu, je n’ai pas d’avenir
Je me suis débattu longtemps pour mon enfance
Mais aujourd’hui je pars avec mon innocence
N’ayant qu’un seul regret, c’est celui de partir.

Gardez mon souvenir, même s’il vous dérange
La maladie aura, je sais, le dernier mot.
J’étais un enfant bleu, dans le ciel comme un ange
Je vole enfin guéri, libre comme l’oiseau.

jc blondel

2 réponses sur “l’enfant bleu”

  1. 4Z2A84 dit :

    Le sujet est douloureux. Le poème pas à la hauteur – mais quel poème le serait ?

  2. jc-blondel dit :

    pas facile non
    merci du passage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.