par dela le regard

PAR DELA LE REGARD

Je suis comme un tiret qui surplombe l’écume,
Impassible et secret dans les matins de brume.
Je suis un voyageur cachant l’île lointaine
Symbole à conquérir pour un beau capitaine.

Porte de l’inconnu par-delà les rivages
Je suis le trait d’union d’impossibles voyages,
Je conserve en mon sein des parfums d’aventure
Qui poussent le marin à dresser sa voilure.

Je suis en pointillé quand viennent les nuages
Disparaissant d’un coup sous le feu des orages
Pour revenir serein quand la chaude lumière
D’un rayon de soleil nous éclaire la terre.

Le dernier des remparts, l’invisible frontière
Je suis de la passion où chante la prière
Mon nom est un frisson et je suis intouchable.
Mon nom c’est horizon, je suis infranchissable.

jc blondel

4 réponses sur “par dela le regard”

  1. 4Z2A84 dit :

    Un beau portrait de l’horizon. Insaisissable. Comme la poésie.

  2. Éclaircie dit :

    Ah ! Que j’aime ! Visuel et réussi ce regard sur l’horizon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.