IL NEIGE DEJA SUR LA LUNE

Il neige déjà sur la lune…

.

On entre dans l’hiver à reculons

Prenant les précautions d’usage

Une grande respiration

Qui ressemble à la dernière

A chaque fois

Le chemin de l’automne

Qui atténue nos peurs

Assouplit les muscles de nos corps .

Puis nous oublions

Ce qui tant nous effrayait

Car les chouettes volent jusqu’à nos fenêtres

Chuchotent chaque nuit

De leur voix chevrotante et belle

Des histoires fantastiques et inédites…

On entre alors dans l’hiver.

Comme des enfants attentifs

Et heureux. .

On entre alors dans l’hiver…

*

Les pas n’ont cessé de marteler les chemins

Du labyrinthe

Pourtant sans découvrir la sortie

Émanant des larges sillons creusés

Un escalier s’est dessiné sur le sol

Invitant l’étranger à choisir l’enfouissement

Pour toute issue

Tandis que des radicelles apparues le long de ses bras et jambes

Cherchaient la moindre anfractuosité propice à l’enracinement

Il a su que son retour au ventre de la terre

N’avait rien de fortuit ni d’effrayant

Toujours l’eau du puits retient le cri des profondeurs

L’eau des gouffres…

*

On aime toujours à se noyer dans un regard

Ouvert sur des secrets même quand ces secrets

Ne nous apprennent rien d’essentiel

Surtout pas comment sortir de la Ville

Ni le numéro de la porte de fer à fracturer

Pour tomber dans le vide de trop haut

On ne s’écrasera jamais sur le sol – le sol

Infiniment lointain restera hors de portée

Comme l’oiseau au-dessus de la fusée qu’il distance.

*

Un mot pour un autre,

 » L’animal il souffre on le tue mais toute sa vie il a été choyé  »

Nos vies, nos vies sur chant de coq

Langue de vipère

Noisettes d’écureuil

Brame du cerf malade

Hallali alala

Dans le vol du bourdon

Les mandibules de l’araignée du matin

Le crâne de l’animal inconnu en forêt

Sous le champignon vénéneux

Nos vies, nos vues, nos vains

Sous le craquant de votre feuille morte. »

Merci au cuisinier de France Inter pour cette délicate pensée animalière incipit….

*

Les auteures : Eclaircie, Elisa, Phoenixs.

L’ éditeur auteur : 4Z.

*

5 réponses sur “IL NEIGE DEJA SUR LA LUNE”

  1. 4Z2A84 dit :

    Les animaux souhaiteraient vivre sur la lune où ils se nourriraient de neige (ils ont pris la parole récemment à la radio)… On attire la lune avec un gros aimant (car elle possèderait beaucoup de fer) comme dans un conte de…Savino ?
    L’eau se plaît dans les gouffres – malgré le froid.
    En Ville on est toujours couvert et à l’abri; on peut s’y promener tout nu.

  2. Éclaircie dit :

    Il faut m’en dire plus sur « Savino », maintenant que tu l’as cité, 4Z.
    Même si transportés sur la lune, on écoute les contes de Madame la Chouette, oiseau qui sait voler bien plus haut que les fusées, sans doute seul animal non choyé qui vit ainsi tricentenaire, parfois plus. Méfiez-vous toujours des champignons….

  3. phoenixs dit :

    Voilà une image qui laisse rêveur :  » se promener tout nu dans les villes  » parce que protégé, à suivre sur les radicelles, dans les livres pour enfants de l’hiver, sur les marches d’escalier dessiné sous les feuilles, et puis, reste la forêt silencieuse qui garde ses bras bien fermés sur ses trésors…
    Tout nu et libre 😉

  4. Elisa-R dit :

    Une lune peut-être sous un globe de plastique ou de verre, que l’on agiterait l’hiver pour oublier l’été. Ou l’été pour penser à l’hiver.

  5. 4Z2A84 dit :

    Savino ? Non. Il s’agit d’Italo Calvino, lequel imagine même qu’à une certaine époque la lune se trouvait si proche de la terre que l’on pouvait d’un simple saut y aller !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.