Île

.Le feuillage me manque,

Avec sa mémoire de terre
Son langage de vent
Murmure sorcier

Au souffle des arbres
Silence d’oiseaux,
L’ombre entraîne la lumière
Dans un labyrinthe boisé

La maison me manque
Forteresse cosmique,
Quand au bout du ciel
On voit la mer rêver

Les sentiers d’étoiles
Mènent aux secrets de lune,
Maquisard, le soleil s’enflamme
Dans les parfums indomptés

Brindille

6 réponses sur “Île”

  1. Elisa-R dit :

    Je suis incapable de placer un accent au-dessus d’une majuscule, pour me faire pardonner, ce deuxième poème de Brindille :

    Loin

    S’éloigner
    Longer l’éventail bleu de l’horizon

    La mer se retire, vagues sous-marine,
    Vers les coraux blancs du silence

    En légèreté, un nuage s’interroge
    Sur le secret des roses captives
    Dans l’ombre des jardins lointains
    Tandis que le soleil éclate
    Sur des déserts en vagues assassines

    S’éloigner de soi
    Par les chemins de pluie
    Et retrouver les rêves de craie,
    De l’enfance en disgrâce,
    Pas encore effacés

  2. Éclaircie dit :

    Avant de lire ces deux poèmes offerts et de les commenter, Élisa, je vais te donner mon « truc » pour les signes particuliers, majuscules avec accent, mais aussi toutes les lettres spéciales : on m’a indiqué ce tableau : http://www.tedmontgomery.com/tutorial/altchrc.html
    où si tu travailles sous Word, tu peux trouver le moyen d’écrire tous les caractères en appuyant sur la touche « Alt » et en même temps en tapant le code indiqué dans le tableau.

  3. Éclaircie dit :

    Bonjour Brindille, merci d’avoir permis à Élisa de nous offrir ces deux poèmes. Je suis ravie de te croiser ici.

    La nature et l’eau ont une place de choix dans tes deux poèmes.
    Quelle est cette « île » perdue ? Une évocation toute en douceur de ce lieu protecteur.
    Tandis, que tu nous emmènes « loin » dans ces lieux d’enfance, de paysages contrastés. Repli sur soi ? Pas seulement. Recherche d’un univers de liberté et d’avenir.

  4. Elisa-R dit :

    Merci pour ce conseil Eclaircie, le tableau est rangé dans mes favoris.

    Un poème de Brindille, c’est une fenêtre ouverte sur un bleu magnifique, un espace de paix et de beauté.
    Merci à toi, Brindille, d’avoir accepté d’être publiée ici pour nous.

  5. 4Z2A84 dit :

    Oui les poèmes de Brindille sont très beaux. On y lit des évocations ravissantes comme par exemple :
    « Quand au bout du ciel
    On voit la mer rêver ».

  6. phoenixs dit :

    Un salut à Brindille qui ne cède pas au vent…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.