Les bonnes manières

Il suffisait d'un mot posé puis d'un autre
Pour que les  dix mondes se heurtent et rebondissent
Pour qu'un rire démesuré explose en couleurs diverses
Mais quelqu'un a refermé le ciel
Désormais tout n'est plus que sombres voiles
Les bras verts retombent inertes sur les blessures du sol
La vie s'échappe en brumes d'octobre
Ou en fumerolles presque drôles
Les routes se tordent en grotesques figures
Les soirs s'endorment aux premières heures
Il aurait suffi d'un mot posé puis d'un autre
Mais quelqu'un distrait sans doute a refermé le ciel
En emportant la clé.
.

Au ciel on se plaindrait de la circulation

 Des anges s’ils volaient par bandes mais ils sont

 Trop prisonniers de leurs plumes pour les distraire.

Chacun couve en secret son rêve : un court séjour

 Sur Terre où paraît-il les arbres se consolent

 De devoir demeurer sur place en accueillant

 Les oiseaux quels qu’ils soient – ainsi parmi des branches

 Fleuries ou non découvre-t-on parfois un être

 Ailé dont le visage humain a la douceur

De celui d’une femme. 

.

 Saillies célestes

 Plein d’extravagance,
Il remonte au plus haut
Affronte l’invraisemblable
Surplombe le merveilleux

Dieu tressaille et jouit
Et son sperme s’écoule
Fabrique de gonades
À ensemencer l’univers

Il enfante des soleils
Des planètes et des comètes
Coule des fleuves de lave
Pourpre incandescente

Sur des océans de vapeur
Il invente des métaux
Du platine au titane
Du mercure au chrome

Satisfait, il offre des cosmos
À sa galaxie préférée
Car Dieu connaît
Les bonnes manières

 

Le soleil sur son jardin

A choisi de mettre en lumière

La goutte de rosée et les derniers murmures

Des nigelles bleues

La cible sur le papier blanc

Replié comme pour un envol

S’amenuise

Laissant l’empreinte d’une aura

Espiègle et douce au-dessus de nos épaules

.

 Clip, clap,

Jamais tortue ne fut plus rapide

Jamais lièvre plus carotté

A se lancer dans le marathon estival

En chaussures d’eau.

Elle s’était débarrassée de sa coquille d’œuf

Il avait collé ses oreilles à vent

Les voilà lancés nez à l’horizon parmi serpolet

Thym, luzerne et coquelicots

Ratons laveurs, hulottes , libellules,

Tous massés sur le talus

Acclamaient nos coureurs de piste

Suants et heureux.

Personne ne gagna

Personne ne perdit

Ils eurent chacun une coupe de rosée

Une couronne d’olivier.

La Fontaine déçu jeta sa plume

Que je reprends au vol

Clip, clap.

Moralité : Rien ne sert de courir si l’on n’a pas ses chaussures d’eau ….

Pour Héliomel

.

Pour Héliomel qui figure ce soir au premier rang des bonnes manières, aux côtés de Phoenixs, Eclaircie, 4Z et moi-même.

Merci à Héliomel pour le titre.

 

7 replies on “Les bonnes manières”

  1. Elisa-R dit :

    Merci à Héliomel pour le titre et pour ce tout…

  2. Elisa-R dit :

    pour tout…

  3. phoenixs dit :

    Même quand le ciel est refermé, que le dieu des bonnes manières a secoué ses grands bras verts, que les arbres semblent inutiles et le soleil éteint, on entend toujours derrière les oreilles le chant léger de l’être…

  4. Éclaircie dit :

    Le soleil, le ciel, de course en court séjour, d’oiseau ou d’avion, l’horizon se transforme.Les chants perdurent, le vent les porte.

  5. 4Z2A84 dit :

    ZEPHE, créature que nous devons à Héliomel, nous donne ici une fois de plus l’illusion que l’imagination serait sans limite(s). Nul besoin d’une gestalt-thérapie pour que chaque élément qui la compose donne de la voix.

  6. Josy dit :

    Michel va vous manquez je le sais
    a moi aussi
    c est par lui que je fais de la poésie
    c est lui qui m a encourager à écrire
    je ne peux oublier son amitié
    notre tendresse commune pour les parfums
    et pour ces rires ponctuels où tout brillait en, prose

    je vous embrasse
    je sais qu il vous aimait

    Josy

  7. Elisa-R dit :

    Je t’embrasse aussi Josy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.