sur le blanc d’une page

SUR LE BLANC D’UNE PAGE

 

Ma plume a navigué sur le blanc de la page

Pour écrire un couplet

Les vers d’une chanson, les rimes d’un sonnet

Dans un charmant voyage.

 

J’ai donc apprivoisé cette muse sauvage

Qui vivait en secret

J’ai bousculé parfois ses émois à regret

Pour finir son ouvrage.

 

J’ai du le soir venu me montrer indiscret

Pour avoir son partage

Lui donnant un refrain la nuit à chantonner.

 

En écrivant ces mots je dessine une image

A l’amour dévoilé

A la belle d’un jour a qui je rends hommage.

jc blondel

2 réponses sur “sur le blanc d’une page”

  1. 4Z2A84 dit :

    J’ai dû – à qui
    « A la belle d’un jour »
    « Et rose elle a vécu ce que vivent les roses,
    L’espace d’un matin »
    Joli.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.