un bateau s’est noyé

UN BATEAU S’EST NOYE

 

Un bateau s’est noyé dans le petit matin

Dans un coup de colère

D’un océan vengeur qui toujours vocifère

Par la voix du malin.

 

Il flotte dans le vent un horrible parfum

Qui sent fort la misère

Sur un rocher pointu, la fin d’une carrière

Au bien triste destin.

 

D’un liquide maussade il a souillé la terre

Noircissant le chemin

Où cet oiseau se meurt quand s’éteint sa lumière.

 

Ce naufrage indécent est porteur de chagrin

Il n’a plus de mystère

Quand il a propagé ce stupide festin…

jc blondel

4 réponses sur “un bateau s’est noyé”

  1. Éclaircie dit :

    Autour du même thème que le précédent, j’aime beaucoup plus ce poème.
    Merci J C Blondel.

  2. 4Z2A84 dit :

    Ces oiseaux qui se débattent dans une espèce de goudron, puis meurent les ailes entravées : un spectacle révoltant. Mais sans les pétroliers, les autos, les bus etc. restent coincés au garage. Sans parler de tout ce qui utilise le bitume liquide comme source d’énergie. Cependant, évidemment, on doit dénoncer les accidents spectaculaires dus à la négligence humaine…et l’on peut alors regretter le temps des diligences.

  3. jc-blondel dit :

    oui tu as raison mais j’ai nettoyé en son temps les plages et les oiseaux je te promet que ca fout les boules et que ca reste gravé meme presque 40 ans apres
    jc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.