elle avait sur la peau

ELLE AVAIT SUR LA PEAU

 

Elle avait sur la peau le goût sucré des choses

D’où s’exhalait parfois le doux parfum des roses

Sous les remparts dorés que nous faisait son lit.

 

Dans son regard j’ai fait un merveilleux voyage.

 

Je l’avais commencé dans le noir de la nuit

Pour oublier un peu mes chagrins, mes névroses

En larguant en chemin mes souvenirs moroses

Dans le monde feutré du bonheur interdit.

 

Dans ses beaux yeux j’ai fait un merveilleux voyage.

 

J’accoste sans façon sur son tendre rivage

En posant simplement la chaleur de ma main

Pour venir effleurer la peau de son visage.

J’oserai dégrafer les boutons du corsage

Pour offrir au plaisir un sublime festin.

 

jc blondel

4 réponses sur “elle avait sur la peau”

  1. 4Z2A84 dit :

    Faire un beau voyage dans les yeux de celle que l’on aime voilà qui dispense de la crainte de se déplacer dans un univers où nous guetteraient des dangers.

  2. Elisa Romain dit :

    J’ai ressenti beaucoup de douceur en ce poème, il est très beau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.