sur fond d’alexandrin

SUR FOND D’ALEXANDRIN(carillon)

 

Ce soir sur du papier je laisse errer ma plume

Dans la forêt des mots comme un petit poucet

Je sème des cailloux pour parfaire un couplet

En ciselant des vers sur le fer de l’enclume.

 

Au bout de mon émoi quand le soir est discret

Je fais de ma chanson une longue supplique

Pour oublier l’ennui que je vis à regret

En offrant au refrain une douce musique.

 

Un air d’accordéon me donne la réplique

En prenant son envol dans le souffle du vent

Il ira colporter par la voix d’un enfant

Le bonheur d’un instant, un vieux rêve magique.

 

L’étrange concerto chassera les chimères

D’un monde farfelu gravé dans ses mystères

En estompant la nuit la douleur des chagrins.

 

Les notes resteront la petite rengaine

Pour espérer l’amour d’une belle Chimène

Pour mettre du soleil brulant sur nos destins.

 

Ma plume pleurera ses lignes d’écriture

Pour enchanter le temps d’une folle aventure

Ecrivant nos serments sur fond d’alexandrins

 

jc blondel

2 réponses sur “sur fond d’alexandrin”

  1. 4Z2A84 dit :

    La tendresse et le bonheur d’écrire au son lointain d’un accordéon sur des alexandrins solides.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.