l’horizon s’amusait

L’HORIZON S’AMUSAIT

 

Alors que s’effaçait le rideau de la brume

La plage s’éveillait dans le soleil levant

Là-bas dans le lointain en profitant du vent

L’horizon s’amusait des reflets de l’écume.

 

Dans la forge au village, un marteau sur l’enclume,

Rythmait à sa façon les coups sur le béton

Des vagues sur le quai, dans un bel unisson

L’horizon s’amusait des reflets de l’écume.

 

Un écrivain laissait se promener la plume

Sur du papier noirci par des alexandrins

Pendant qu’il inventait un par un ses refrains

L’horizon s’amusait des reflets de l’écume.

 

Alors que s’effaçait le rideau de la brume

L’horizon s’amusait des reflets de l’écume.

 jc blondel

4 réponses sur “l’horizon s’amusait”

  1. Éclaircie dit :

    Bonjour J-C Blondel.
    Les alexandrins et la mer vont très bien ensemble à mon gout.
    (au vers 11, il semble manquer le mot « un » donnant « un par un »)

  2. jc-blondel dit :

    merci eclaircie pour la lecture et le coup d’oeil

  3. 4Z2A84 dit :

    La mer, une plage, un village et son forgeron, un poète…tout est réuni pour cette belle composition où la vue et l’oreille sont agréablement sollicitées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.