pour des embruns d’ecume

POUR DES EMBRUNS D’ECUME

 

Quand je range un pinceau pour reprendre ma plume

Je délaisse un tableau pour finir un rondeau

Je quitte les couleurs pour m’amuser d’un mot

J’échange mes chagrins pour des embruns d’écume.

 

Sur mon bureau de bois quand règne l’amertume

J’abandonne un croquis, je cisèle un refrain,

Je remplace un dessin par un alexandrin

J’échange mes chagrins par des embruns d’écume.

 

Derrière la croisée un phare se rallume

Et l’ombre du fusain glisse sur le papier.

Lorsque mon vieux stylo plonge dans l’encrier

J’échange mes chagrins pour des embruns d’écume.

 

Quand je range un pinceau pour reprendre ma plume

J’échange mes chagrins pour des embruns d’écume.

 

 jc blondel

2 réponses sur “pour des embruns d’ecume”

  1. Éclaircie dit :

    Un rythme régulier pour aller d’un art à l’autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.