Rouages, satin, bulles et spirales dans la loge

 

 

Dans le petit poste de radio, un orchestre entier s’installe

Le public arrive, s’assoit, bavarde, rit.

De la scène on ne voit que des visages flous,

des écharpes de soie rose, des robes de satin brillant.

La semaine se termine, les portes se referment

sur ce petit monde à l’abri, bien à l’abri des soucis,

des décès, des infanticides, des impôts, des embouteillages et du froid.

Les lumières s’éteignent, la foule est attentive.

Une dernière toux se fait entendre puis

la musique enveloppe l’espace de son aimable présence.

 

Entre deux pannes,

 

Prends ton joli tournevis

Ouvre la porte Des ondes

Visse et dévisse les rouages étranges

Qui coordonnent tes fils invisibles

Oh, cela ne changera guère le cours des scènes

Des drames opulents qui agitent nos spectacles

Mais, mais, ce petit tour de rien

Ajouté au petit tour du manège de nos émois

Montrera aux figurines que nous sommes

Combien leur mécanique  grippée

Grince pour ne rien dire…

 

L’avantage avec une bulle

C’est qu’on peut voir

L’air à travers

 

Un écran de fumée

C’est ça aussi la télé

 

Le schisme sur la terre

Le schiste sous la terre

Croix sang fertile

 

Ne croyez pas

Que l’eau lisse aime les vagues

Ça lui fait mal au dos

Surtout au creux du Rhin

 

À toujours porter le regard

Sur l’angle des deux murs

Ceux-ci s’avancent jusqu’à lui frôler la joue

Autrefois pourtant il se souvient

Les parois dansaient sous ses yeux

Lui laissant entrevoir des courbes qui jamais

Ne semblaient se fermer ni vouloir s’interrompre

Dans toutes les spirales il épinglait ses cris

Les offrant au passant qui saurait les entendre

Ignorant si son chant a pu trouver écho

Il baisse les paupières pour élargir l’espace

Et trace de ses mains l’arrondi des visages

Penchés sur son épaule lorsque seul dans la nuit

Il dessinait leurs souffles pour meubler l’infini

 

Le ciel sèche il vient d’être repeint

En gris par des ouvriers moroses

La rivière boude et reste au lit

Dans des draps tordus

Le train se trompe d’itinéraire

Il troue les nuages

L’eau sort du tunnel

Comme une actrice de sa loge

Et nous vidons nos verres

A la gloire du poisson rouge

Qui frétille dans le vin

La vendange offre ses joies

Aux rêveurs qui n’ont rien

Pas même un oreiller

Pour y cultiver la surprise.

 

 

Par la troupe  Z E P H E

Composée de :

4Z Élisa Phoenixs Héliomel Éclaircie

 

 

8 replies on “Rouages, satin, bulles et spirales dans la loge”

  1. Éclaircie dit :

    Je n’ai pas résisté au plaisir de vous offrir à lire le ZEPHE, tout chaud sorti de nos chaudrons.

    Bonne soirée, beau spectacle !

  2. Elisa-R dit :

    Émerveillée!

  3. Éclaircie dit :

    J’ai beaucoup aimé la progression : Présentation générale du décor, puis par petites touches, on se rapproche d’un élément, d’un personnage enfin d’un zoom arrière (ça existe ?) on s’éloigne laissant notre ZEPHE tout à son bonheur d’être.

  4. Heliomel dit :

    Il ne reste à Zephe que le plaisir d’écouter la radio, de se laisser porter par les courbes des ondes ou par les bulles en attendant que sèche le ciel, partons sur la pointe des pieds…

  5. Josy dit :

    un régal de vous lire!
    je vous embrasse tous!

  6. 4Z2A84 dit :

    Une loge bien encombrée.
    Par l’ouverture de la porte on aperçoit :
    une salle de concert dans un poste de radio
    un tournevis parmi des figurines à la mécanique grippée
    de l’eau lisse affligée de douleurs lombaires
    des murs s’avançant jusqu’à vous frôler les joues
    un poisson rouge amateur de bon vin.
    Et beaucoup d’autres choses tout aussi singulières…Vous en doutez ? Relisez !

  7. phoenixs dit :

    Il reste aussi des peintures grises sur les rivières boudeuses, et de paisibles gens lovés dans la musique grave des peines allégées…
    Quant au poisson rouge gageons qu’il fuira par tous les ports de son bocal ouvert 😉

  8. Éclaircie dit :

    Bises à toi Josy, sympa de passer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.