Le bal et ses échos.

LE BAL ET SES ECHOS.

.

.

Au bal des limaçons les salades sont invitées

Mais aussi les framboises pourvu qu’elles soient mûres

Et sans d’autre artifice que la magie du soir

Les corps s’attirent s’épousent pour ne devenir qu’un

Les escargots jaloux s’entremêlent les pieds

Et se heurtent aux murs de leur propre logis

Le parquet brille alors de tous les feux ardents

La rosée bienveillante rafraîchira l’espace

Puis quelque hérisson effacera les traces

Laissant croire au départ des laitues en vacances

Accompagnées des fruits pour leur servir d’escorte

.

Sortie de bal,

 

Sur la piste poudrée d’espoir

Ils envolent leurs pas légers

Le rire aux yeux bleuis

L’attente dans un bouquet de roses

Pétale sa nuit sans épines

Apparentes

Sous les lunes impassibles

Se dévoile l’espérance

De ces couples attiédis

Dont l’étreinte ensablée

Eloigne un peu la fin du bal…

.

Il pleut et l’on dirait que les hommes ont peur

Mais rien n’est arrivé

On trouve le bonheur

Sans le chercher

Chacun à soi-même enchaîné

Reste sur place

Nul ne se cache

Sous les parapluies les visages

Fument à peine

Le soleil entre en gare

Et le long du rivage

Mille et mille chapeaux

Sur autant de crânes posés

Retiennent les pensées

.

 

Trois   collines en écho délimitent l’horizon

Dans la   brume matinale la campagne se fait douce

Quelques   vagues lointaines lèchent les clochers

Des   églises bien sages qui indiquent le chemin

L’été   engourdi par la fraîcheur du vent

Tente de   rester fidèle à nos souvenirs

Quelques   baigneurs égarés nagent jusqu’ aux arbres

Le jardin   s’éveille fatigué par ses rêves

Les villes   en vacances écrivent sur des cartes postales

Décorées   de sable fin et de fleurs d’hortensia

.

Les   poètes  (« Ils étaient   quatre / Quatre à qui l’on avait coupé le cou / On les appelait les   quatre cents coups. » Desnos…de mémoire.) :

Eclaircie

Elisa   R

Phoenixs

et bibi.

.

 

 

6 réponses sur “Le bal et ses échos.”

  1. 4Z2A84 dit :

    Au bal tu n’iras pas, ma fille ! Ca trouble l’esprit. On voit de lointaines vagues venir lécher les clochers de nos églises, des escargots jaloux s’entremêler les pieds, le soleil entrer en gare, et l’on entend le rire aux yeux bleuis…Bref, on perd le sens commun sinon les pédales. Ma fille, tu n’iras pas au bal !

  2. phoenixs dit :

    « C’est ce qu’on verra mon père » répondit la gamine en lui piquant son chapeau carré 😉
    Un quadrille donc qui envoie tout valser ++++++

  3. Elisa Romain dit :

    Un chapeau carré mais une canne en bois. Ah, ah !
    Moi qui croyais ne pas aimer les bals, me voilà bien étonnée de les apprécier autant !

  4. Éclaircie dit :

    L’écho des flonflons sous la voûte de la gare ou dans les collines est surprenant !
    Oui ! oui ! Oui ! nous irons au bal.(avec ou sans cou)

  5. 4Z2A84 dit :

    On danse mieux assis qu’à la montagne.

  6. Heliomel dit :

    On voit que le 14 juillet approche, dans le jardin, mon hérisson danse avec le chat, je vous jure que c’est vrai!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.