Bel après-midi.

L’ enfant percluse de mouches offre un sourire, étonnamment effrayant pour une enfant de cet âge, à une vieille dame assaillie de rhumatismes et de rides régulières, très belles.
Plus loin, trop loin sans doute, une femme à demi centenaire regrette d’ avoir laissé ses lunettes dans leur étui rose posé sur la cheminée du salon. Elle aime le cadre flou des arbres, la fuite discrète des contours, la solitude béate des êtres un peu myopes.
Quand elle se lève et s’ éloigne d’ un pas lent , elle laisse, posé bien en évidence sur le bois gris du banc, un mystère enveloppé d ‘une mousseline blanche.

Nous avons porté notre jeunesse à la boutonnière
Ni plus ni moins qu’une fleur éclatée
Vous et moi
Je n’avais rien dans les poches comme  » certain  »
Vous n’aviez pas davantage
Bande d’enfants égarés et pragmatiques
Nos routes de poussière ont mêlé leur sentes imprévues
Nous avons gravi souvent des collines de pierres
Dures aux semelles sans  » vent  »
Vous et moi
Nous péchions au hasard des avenirs obliques
Emballant nos petits souvenirs
Noués
Dont les faveurs à présent nous délient de nos vies…

Paradis défendu de fleurs et de fontaines
De musique de mots murmurés en rêvant
Ou contre ce miroir glacé de nos haleines
Confondues dans le même ravissement,
Je ne suis sûr de rien pas même d’être
Un instant dans ta vie que nous vivons ensemble,
Tout est charme illusion rêve…
Le parfum des fleurs ? Le rêve qu’elles font
Et le soleil sa gloire la lumière qu’il répand.

Les brumes sont ruinées et la mer apaisée
Comme un fanal déchu le soleil s’éparpille
Et l’océan palpite telle une veine bleue

Sur la plage oubliée les ancres et les nacres
N’entendent plus gémir le baldaquin d’azur
Le corps abandonné est recouvert de perles

L’ardoise des nuages dans le vert de ses yeux
Apparu du levant un vent violent se lève
Est-ce d’avoir trop battu que nos cœurs se sont tus ?

Blanches ellébores des aurores frileuses
Je suis le ruisselet, confiez-moi vos secrets
Les arbres disparus, où chantera le vent ?

Verser une larme sur la buée qui sèche
C’est la faire renaître, le chagrin en plus
Le souvenir est plus fort que le plaisir d’un jour

Quelques plumes d’un jour au soleil d’ici ou de là-bas
Juin 2013

8 réponses sur “Bel après-midi.”

  1. Phoenixs dit :

    Bon, il reste encore des mises au point techniques pour la publication, mais  » le bébé  » est parti avec l’oiseau.
    A la plume Elisa, 4Z, Héliomel en partance et moi-même.
    J’ai gardé le titre d’Elisa qui apporte sa lumière à ces contre-jours.
    Bonne lecture aux habitués et à ceux qui passent en silence 😉

  2. Éclaircie dit :

    Il me semblait avoir glissé ma part dans l’urne commune, j’ai peut-être mal oeuvré, je vous l’offre ici :

    Le silence s’est réfugié
    Entre l’arbre et son ombre
    Craignant de se briser
    Entre des mains malhabiles
    Ou sur des lèvres trop pâles
    Qui n’ont plus que la transparence de l’eau
    Et la gerçure du temps griffant le moindre mot
    Le vent n’a pas faibli
    La musique déjà lointaine
    Laisse dans son sillage
    Quelques couleurs éteintes
    Le peintre les ravivera
    S’il parvient à regarder plus loin que le vide
    Qu’il a creusé pour enfouir ses peurs

    et je reviendrai savourer l’ensemble.

  3. Phoenixs dit :

    Voilà, j’ai ajouté le texte en tête de soleil 🙂

  4. Elisa-R dit :

    Bel après-midi sans doute, tout à l’heure; beau matin en tous cas, guidé par vos inspirations extraordinaires.

  5. 4Z2A84 dit :

    Bravo à tous. Une « mention spéciale » à Eclaircie que nous retrouvons avec bonheur. Dans l’ensemble ce PPV me semble plus « classique » qu’à l’ordinaire, moins « déjanté » comme disent les jeunes. Mais, rassurez-vous, la poésie y court tel un torrent bien alimentée par la fonte des glaciers. On se laisse emporter. Montagnes russes !

  6. 4Z2A84 dit :

    correction d’une faute d’orthographe : « un torrent bien alimenté »

  7. Phoenixs dit :

    Encore qu’un torrent féminin par ses eaux, pourquoi pas ?…

  8. 4Z2A84 dit :

    Une rivière impétueuse ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.