Bâillements roses et sortilège

 

Une grâce sans nom est mêlée à ma vie

Son giron favorise le repos de mon cœur étourdi

Elle procure au temps qui passe des bâillements roses

Avec la bouche qu’elle a au visage.

Et dans la douceur de colline son rire clair

Caresse l’herbe ainsi que vent et lumière.

Si une clochette s’égare c’est encore elle

Avec le bruit que produit la rivière en rêvant.

Et je ne connais pas son nom mais son secret

M’est familier car pour moi elle ouvre sans balancer

Les ailes et me montre tout et m’enchante

En faisant pleuvoir ses cheveux noirs sur nos yeux.

.

C’est une chanson sage comme une messe

Sans verbe

Des mots à peine nés noyés dans un grand seau d’eau froide

Et puis le temps gaillard toujours pressé qui s’éprend d’un pommier

Des murs blancs tapissés de mensonges

Un homme doux les poches chargées de pierres

Des souvenirs trop beaux pour ne pas leur offrir le présent

Un amour dans un panier  une fleur trop vite éclose

Des rendez-vous  enlacés dans les recoins

Un mur épais surpris en flagrant délit de trahison

Une liste oubliée sous la poussière d’un meuble

.

Ça grince dans les cintres, roulement de billes, décoiffure des tambourins

Aille, oulala ! tous lèvent le nez

Que se passe-t-il dans les couloirs du zénith ?

Aille, oulala les petites silhouettes des menues souris suivent narine au vent

Le parfum suave de la dame en vert

La belle dame aimante les aiguilles affolées

Je souris du lointain paysage à voir ainsi les mêmes traînes entraîner les mêmes âmes sans espoir

– Dis-moi, ventru passé, de quoi es-tu le souvenir ?

– Eh, de rien mignonne, tu crois, tu sens, tu remodèles tes astres, mais mon ciel t’es fermé à jamais…

Ainsi le sort rit de ses sortilèges

Et nous entrons par quoi nous allons sortir…

.

 

Grincements, liste et rire clair offerts par Phoenixs, 4Z et moi-même.

4 réponses sur “Bâillements roses et sortilège”

  1. Elisa-R dit :

    Héliomel, Eclaircie : revenez vite ! En attendant votre retour (la semaine prochaine?), merci à mes deux compères du jour.

    Allez, soleil pour tous !

  2. phoenixs dit :

    Malgré tout, cet enchaînements de moments furtifs reste tout à fait étrangement délectable…

  3. 4Z2A84 dit :

    Oui cette lecture provoque un vif plaisir. On est comme envoûté. D’ailleurs le titre du poème nous met en garde avec son choix du mot « sortilège »…Ceux qui manquent à l’appel risquent de rester coincés dans le miroir.

  4. Éclaircie dit :

    Le miroir m’a rendu la liberté.
    et je suis (de suivre, hihi) cette « belle dame » à la « grâce sans nom » qui s’en va « au-rendez enlacés ». Si je bâille, je veux le faire en rose, qu’importe si « le passé ventru » ne me révèle pas son secret.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.