Le vent se cabre, l’arbre se cambre

Octobre a supplanté septembre

Les arbres se cabrent sous novembre

Il ne reste que des cendres pour décembre

Les derniers feuillages tremblent couleur d’ambre

Les branchages se désespèrent sous le vent qui les cambre

Et les intempéries ne font plus de l’arbre trahi qu’un seul membre

Qui

Se

Bat

Las

Sur

Le

Sol

Uni

Mat

Sec

Net

mais les racines veillent…

3 replies on “Le vent se cabre, l’arbre se cambre”

  1. Elisa-R dit :

    Ah! j’aime bien ! Heureusement « les racines veillent… »

    Merci Héliomel pour ce joli moment.

  2. 4Z2A84 dit :

    Calligramme très réussi. Un arbre qui ne se contente pas de produire de l’ombre. Un danseur fixé au sol. Et qui résiste au vent comme ce roseau « appris par cœur ».

  3. Éclaircie dit :

    Calligramme au tronc solide, aux prometteuses racines, les fruits : festival des sons très réussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.